18 avril 2014

potage parisien!

il existe deux potages appelés "potage parisien". Le premier est la fameuse soupe poireaux pommes-de-terre aussi nommé "bonne femme". Le chef Louis Diat, an début du XXe.s. eut l'idée de la servit froide en été.Il était le chef du Carlton d...e New-York...il ajouta eu breuvage glacé de la ciboulette et de la crème fouettée. Natif de l'Allier, il nomma cette préparation "vichyssoise américaine" vu qu'il se trouvait sur ce continent. C'est très agréable en été et j'avoue que, parfois, quand je suis pressé ou quand le destin m'octroie... [Lire la suite]
Posté par ruru à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2014

JE NE SUIS PAS RACISTE PARCE QUE C'EST FATIGANT !

Il fait parfois trop froid, il fait parfois trop chaud... Le voisin m'horripile avec sa perceuse électrique. Y a des ennuis, tout ça. Mais la vie va, je l'aime. Même en réveil bougon, avec l'humeur de chien je n'ai pas de temps à perdre pour détester les autres. En plus ça doit être épuisant,et je suis paresseux. Je ne suis pas raciste parce que c'est fatigant ! J'aime les jolis soirs de printemps, quand on est là, sans plus, avec juste la présence, la présence au monde tandis que des nuages roses indiquent que le jour... [Lire la suite]
Posté par ruru à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2014

Saucisses et ail confit.

On tapisse le fond d'une cocotte de gousses d'ail non épluchées. on pose dessus des saucisses de campagne ou de Toulouse que l'on perce. on n'ajoute rien, ni eau, ni bouillon, ni graisse. On fait cuire lentement à feu minimal: il faut une cuisinière ou un réchaud au ralenti bien réglé. Ca dure longtemps, mais les saucisses suent lentement et l'ail est confit "dans son papier"... On le dégustera ...en mordant les gousses, en tirant pour savourer la pulpe délicieuse. C'est tout! Un vin costaud fait l'affaire... C'est doux, tendre,... [Lire la suite]
Posté par ruru à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2014

Pseudo-s onnet du regret après séparation

  Notre séparation fut assez dégueulasse ! Je m'en veux cependant car, par éducation, J'ai voulu jouer le fier, le juste, et le bon Le magnanime, enfin, qui est de guerre lasse.   Je voulais le beau rôle, apparaître bonnasse, Et ne pas dériver vers la détestation, Faire la part des choses avec attention. ­Je ne m'attendais pas à que tu m'emmerdasses   Avec des manigances, du fiel, de la haine, De la sournoiserie hypermanichéenne, De la vulgarité, avant notre tchao.   Mon regret est amer :... [Lire la suite]
Posté par ruru à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2014

C'est gentil d'être velu

Mon puissant génie aux aspects aussi vertigineux que sublimes se repose quelquefois. A tel point qu'il m'arrive de céder à certaines superstitions de bon aloi qui contrastent élégamment avec la saine et vigoureuse, sans laisser d'être élégante, clarté sagace de mon esprit élevé dont les brillantes et nombreuses facettes, aussi diverses que variées, chatoient, non sans harmonie, sous le soleil du printemps. Bref, j'avais fait un voeu. Et, comme un con je me suis donc laissé po...usser cheveux et barbe durant trois ans. J'en avais... [Lire la suite]
Posté par ruru à 14:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
29 mars 2014

Hargne et faim.

J'ai fourré mon que dalle dans les miches du rien, la misère assassine est comme un cul sans pain, maigrichonne et sordide ; ce sera pire demain : Noblesse de moisissure quand le bide carillonne et que le fier midi s'assaisonne de néant, ce géant impassible qui me ronge en-dedans. J'aimerais tant cogner, mais je  n'ai plus la force ! Baisé par la fringale en amante sinistre, j'ai racolé un dieu qui n'a pas répondu : la faim nous fait prier, c'est comme faire la pute mais j'ai pas de jupette et mes jambes sont... [Lire la suite]
Posté par ruru à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2014

Dédicace.

Je dédie ce poème à ma chère Esmeralda. Car vraiment, cette femme est... Comment dire ? Exceptionnelle , c'est ça ? Nous avons vécu tant de choses, tant d'instants ! C'était de l'émotion ou je m'y connais pas. Oui, et des moments, je ne vous dis que ça... Parce qu' Esmeralda, vraiment... Elle avait un je-ne-sais-quoi charmant et aussi un.. Et des... enfin, des trucs comme ça. Ah! Mon Esmeralda, je ne l'oublierai pas. Alors il est juste et bon que je lui dédie le poème qui suit. Il y a aussi ce qui aurait pu être et qui n'a pas... [Lire la suite]
Posté par ruru à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2014

Pseudo-sonnet de la poubelle.

Quand j'étais marié, j'aimais beaucoup, ma foi, Descendre l'escalier pour vider la poubelle : Voici de l'évasion, c'est la fugue, la belle ! Durant quelques instants, je retrouvais mon moi!   Je respirais alors en sortant de mon toit Je vivais un peu vrai en m'éloignant de celle Qui me faisait monter la tension artérielle : J'échappais à ma femme, à sa mauvaise foi.   Loin des pleurnichouillis et loin des engueulades Des scènes et des cris, de toutes ses salades J'existais pour de vrai tout en me sentant bien. ... [Lire la suite]
Posté par ruru à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2014

La fille de magazine pour messieurs turgescents

 La fille de magazine pour messieurs turgescents  en a gros sur le cœur. Opinant du bonnet, 95C, elle a donc accepté de montrer ses nénés sur les photos glacées qu'elle met en chaleur. Ca fait pas du bonheur vu que c'est pour du beurre, en plus des épinards. Il faut gagner sa vie et l'on fait ce qu'on peut. Faut payer l'électrique, le gaz et le manger. Ce n'est pas fatiguant de gagner sa vie à la force du poignet. Avec l'apoilitude, elle règle son loyer ; Ca ne l'empêche pas quelquefois de chialer. Il n'y a plus de... [Lire la suite]
Posté par ruru à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2014

poulet en papillon sur lit d'anti-ratatouille!

Anti-ratatouille parce que les légumes ne sont pas cuits un par un mais ensemble et confits par le gras du poulet! le ppulet, ouvert, mais pas séparé, est étalé sur les légumes. On commence la veille, avec une  nonchalance amusée... Mais, auparavant, il y a eu le vieux truc pour donner un poulet tendre qui garde plus  son jus: il a mariné trois heures en saumure légère! (1/2 verre de sel, 1/2 verre de sucre dans un demi litre d'eau...mais là, j'ai pris de la saumure d'olive que je récupère toujours. non, ça ne sale pas... [Lire la suite]
Posté par ruru à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]