On tapisse le fond d'une cocotte de gousses d'ail non épluchées. on pose dessus des saucisses de campagne ou de Toulouse que l'on perce. on n'ajoute rien, ni eau, ni bouillon, ni graisse. On fait cuire lentement à feu minimal: il faut une cuisinière ou un réchaud au ralenti bien réglé. Ca dure longtemps, mais les saucisses suent lentement et l'ail est confit "dans son papier"... On le dégustera ...en mordant les gousses, en tirant pour savourer la pulpe délicieuse. C'est tout! Un vin costaud fait l'affaire... C'est doux, tendre, amical... on peut aussi préparer ce délice dans une cocotte en terre cuite non-vernissée. on la trempera durant vingt minutes dans l'eau, on la placera à fourd chaud et vogue la galère...L'évaporation de l'eau saturant la terre produira une température tiède efficace... C'est le principe d l'alcaraza espanole: un cruche d'eau en terre, déja trempée dans de l'eau, placée sous un soleil torride: l'eau est fraîche grâce à l'évaporation. Ce serait aussi la façon "authentique" de préparer le gaspacho aux temps sans frigos! Pour notre recette, un "diable" à pommes de terre fait l'affaire...