30 janvier 2011

Le fou qui repeint son plafond...

Je suis ce pauvre fou qui repeint son plafond. Je m'accroche au pinceau quand l'échelle se dérobe. Chez moi c'est efficace et je reste collé au plafond, comme ma propre araignée, aux grands yeux doux, plein de facettes: une boule à disco. Avec un gros marteau, sauf que je n'en ai pas, je casserais le staff pour m 'envoler là haut où sont les oiseaux rares. Dévoreraient-ils ma pauvre araignée? Ils me raconteraient par leurs chants trop subtils et la vie et la mort et d'autre choses encore que je ne comprendrais pas. Mais ce... [Lire la suite]
Posté par ruru à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2011

L' appel de la perfection.

l Un jour mon père m'a dit: Le désir de performance tue l'appel de la perfection. Ce fut comme un réveil strident. Des trompettes lumineuses. J'étais si jeune. Analphabète de ma propre présence. Oui, j'ai senti mes côtes comme une cage,une prison. Mon coeur cognant à l'intérieur pur briser les barreaux. Afin qu'il s'en sorte enfin sous la forme d'oiseaux rares. Biscornus, peut-être. Incongrus, pour sûr. Je ne connais rien de leur chant. Il y a quelquefois des musiques qui se taisent. Mon père avait dit ça, avec sa bonhommie, sa... [Lire la suite]
Posté par ruru à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2011

L' appel de la perfection.

l Un jour mon père m'a dit: Le désir de performance tue l'appel de la perfection. Ce fut comme un réveil strident. Des trompettes lumineuses. J'étais si jeune. Analphabète de ma propre présence. Oui, j'ai senti mes côtes comme une cage,une prison. Mon coeur cognant à l'intérieur pur briser les barreaux. Afin qu'il s'en sorte enfin sous la forme d'oiseaux rares. Biscornus, peut-être. Incongrus, pour sûr. Je ne connais rien de leur chant. Il y a quelquefois des musiques qui se taisent. Mon père avait dit ça, avec sa bonhommie, sa... [Lire la suite]
Posté par ruru à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2011

Oedipe au matin flou.

Le radio-réveil ne m'a pas tout à fait réveillé.Il distillait des textes, des musiques parlant d'Oedipe.Puis les informations. Je somnolais. Thèbes, l'Egypte,Oedipe, Moubarak... avec, en plus, mes rêvasseries sub-liminales. Stravinski, salade russe et macédoine. Enesco, l'Algérie avec Sophocle et Freud... Un mélange incongru me faisant voir la monde comme un fou, comme un saint... expérience dominicale de la confusion mentale. Etrange messe de l'esprit et du corps indolent. On se lève, on s'étire, on va faire pipi. Rien de... [Lire la suite]
Posté par ruru à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2011

je suis au bord du fleuve

Je retrouve ce poéme ancien. Halima a remporté un prix en le disant au conservatoire de Mons... Qu'est-elle devenue? Je la revois dans ma mémoire  en robe boire, pieds nus, fervente, superbe... Je suis au bord du fleuve. Pour Halima . Je suis au bord du fleuve, j y vais souvent pleurer. Pas loin il y a la route qu'on vient de repaver. Maman, Maman, si tu m'entendais, tu ne me croirais pas... Je ne suis qu'une fille dans un monde à soldats. Et les voici qui traînent la savate et le pas. Sont-ils... [Lire la suite]
Posté par ruru à 09:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 janvier 2011

Double sonnet brutal contre l'amour fastoche.

  Je republie ce poème parce qu'un fâcheux, qui veut compter les "e" muets que j'élide, en critique la forme. La prononciation usuelle me semble nécessaire. Ce double sonnet correspond aux amours humaines habituelles, ordinaires, vulgairement "poétiques" et "métaphysiquement " impérialistes. De ces amours convenables dont on parle si bien en régime libéral. Mais il convient aussi à "l'amour universel" des mystico-cuculs qui nous l'infligent constamment. C'est l'amour injurieux des parasites gluants: I.Ta gueule, ô... [Lire la suite]
Posté par ruru à 10:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 janvier 2011

Grain de raisin (poésie informative)

Ce grain de raisin se fendait sous le soleil. Sous la poussée vitale de ses sucres abondants. Sous la ferveur opulente que l'humain sait créer au sein même des fruits. Ce long travail d'agriculture, venu du fond des âges nous a crée. Et c'est la poésie. Ce grain de raisin de jadis, je l'ai mangé. c'était dans les vignes de l'enfance. Je l'ai vécu, cette victoire contre la nature qui l'eût créé rachitique. Je m'en souviens encore. je n'aime que la grandeur, surtout dans les petites choses. Et ce grain de raisin demeure en ma mémoire.... [Lire la suite]
Posté par ruru à 08:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 décembre 2010

Soit dit en passant

Quand il n'y aura plus rien que tout le reste, c'est qu'on aura enfin bousillé l'essentiel.Ce parasite commun, aussi con que le ciel que dieu et l'urticaire et la chiasse et la peste! C'est alors, -et youpi!- qu'abreuvés de matière en bouffant comme des vaches,on vivra du sourire! Et du glouglou somptueux: nous serons incongrus,férocement joviaux , joyeux et même pire! Et la ventralité, la repaison superbe, tagada et tsoin-tsoin, mèneront la musique dans une paix splendide, excessivement belle. Eventuellement l'amour deviendra... [Lire la suite]
Posté par ruru à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 décembre 2010

Au Grand Concours des Funambules

Au Grand Concours des Funambules, on a démasqué un tricheur. C'était une marionnette à fils. On l'a pendue pour l'exemple...
Posté par ruru à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2010

Intelligence avesnoise

Je voudrais penser fort comme un maroilles mafflu! Avec l'intelligence aromatique intenseLa clarté joufflue ansi que la présenceInévitables et denses d'un fromage au lait cru!
Posté par ruru à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]