oui, rappelons que "messe" vient de mittere, en latin, qui signifie "renvoi"..il est vrai que c'est à vomir! !Dégueulassement cruel! 

Cependant, quelle jouissance perverse pour le chrétien sincère: le sacrifice, la chair et le sang, du cannibalisme théophage! Avec la délectation morose de l'humilité, du dénigrement de soi, bien rance, bien épais! Veulerie active autant que visqueuse!

Certes il arrive qu'on entende de la belle musique à la messe. A la corrida, c'est bien aussi, mais moins: Bach n'a jamais, à ma connaissance, composé de paso-doble! C'est dommage! Il aurait dû!

Cependant la corrida est plus enjouée, plus marrante. Et puis il y a du vrai sang qui se voit! Le mieux est d"aller jouir à la messe le matin et se réjouir à la corrida ensuite!

Et, pour finie, une belle cittion ironique:

"Ah! mon pauvre cher enfant, vous ne savez pas de quoi vous vous privez à n'être pas catholique, de quelles joies profondes, originales, complexes, de quel ragoût toujours nouveau assaisonnant cette vie si fade, de quels étranges piments pour les passions, et, en attendant l'angélique paradis possible à gagner dans l'autre monde, de quels paradis endiablés dans celui-ci "!
Jean Richepin - Contes sans morale, « une confession ».