Quand on voit les réactions à cette histoire de concombres mortels, on frémit en pensant au temps jadis, quand rien n'était protégé, quand l'hygiène n'existait guère et que l'agriculture étai évidemment "bio" avant la lettre! Jusqu'à la dernière guerre mondiale on voyait,ça et là, des infos parlant d'étranges épidémies, de morts par centaines tandis que des maladies non identifiées, dues à l'alimentation pullulaient. le danger était constant, partout, dans le moindre bol de lait non bouilli! On en parlait dans la presse mais ça ne faisait guère scandale. C'était courant.On le déplorait et on passait à autre chose.


Aujourd'hui, ces faits sont rares et font la une de tous les journaux, de l'huile de colza en 1981 àla vache folle jusqu'aux concombres. Le progrès existe et fait monter l'intolérance à tout écart: tant mieux. 


Nous n'avons jamais vécu aussi longtemps et en aussi bonne santé qu'aujourd'hui.Jamais les aliments n'ont été aussi sains qu'aujourd'hui (en occident, bien sûr:là où c'est "comme avant", comme c'était autrefois chez nous, on meurt encore des mêmes causes).


Seulement voilà: une mentalité pisse-froid, destructrice, moche nous fait cultiver la trouille de tout ce qui est moderne et beaucoup jouissent mauvaisement d'une angoisse permanente alors qu'on peut être heureux et, de ce fait, vouloir que les autres le soient. Ce qui s'oppose absolument aux idéologies écolo-bio et "santé à tout prix", notre misère, le fléau de notre vie, le refus d'être heureux, efficace, généreux pour de vrai, sans cultiver l'attitude frimeuse du dédain, du mépris voire de la haine du monde moderne.C'est trahison. C'est anti-humain. C'est moche et bas.C'est absolument dégueulasse.C'est caprice de nantis honteux...


 Vive le progrès! consommer rend meilleur.Vive l'humanité!