Femmes: Jupe ou pantalon? Tailleur ou jean? Compliqué...des femmes se sont battues pour avoir le droit d'être en jupe! dans certains banlieues, c'est impossible la fille en jupe est "une pute"!
La discrimination vestimentaire est l'une des plus féroces qui soient!

Elle rejoint un immonde "racisme social" qui s'exprime aussi par le "bon goût" qui exclut l'immonde "plouc" et le "beauf" autres belles figures discriminatoires! c'est aussi grave que d'aimer johnny Halliday, signe absolu d'indignité! Et qu...i provoque le mépris des petis bourgeois (dans l'âme) gauchisants poppeux, consommateurs de révolte conformiste musicale!
Avec la jupe, on rejoint aussi l'idée de "pur" et d'"impur"...les codes vestimentaires y touchent en s'alliant aux codes alimentaires: le pauvre, le "plouc" s'habille mal et ne mange pas bi (ou pas cashr, ou pas hallal: le pur est seul digne), il va au maquedot!

Un début de réflexion à ce propos:http://pluriel.free.fr/gauche_debat10.html
Alors, la jupe, aliénation ou libération? et le maquillage? et l'alimentation particulière des femems qui, ,dansde nombreuses sociétés contribue à les rendre moins fortes que leds mâles, le vrais (voir les travaux de Françoise Héritier, entre autres)...
ah! le vêtement! Dire que les uniformes scolaires ont été créés aussi leur éviter la distinction visuelle entre riche et pauvre!
Mais qui renoncerait à s'exprimer par le vêtement: la bure des moines peut aussi devenir orgueil! "je suis plus humble que toi"!
on ne s'habile pas comme on veut!

Ducimus ut nervis alienis mobile lignum

On nous mène comme des marionnettes de bois que meuvent des muscles étrangers.

Horace, Satires, II, 7, 82.