Mépris.

On a kidnappé en slovénie des ours pour les dépporter dans les Pyrénées. Cette violece s'accopagna d'un somnifère et d'un système électronique de repérage, comme pour les délquants. Bien sûr tout ceci est juwtifié par la tradition, la présence ancienne d'ours (pas slovènes) dans les Pyrénées, avec folklore et mépris des bergers, habitude écologiste. Car l'écologie est d'abord le mépris des hommes et particulièrement des gens de la terre, du travail et des pêcheurs accusés de tous les maux.

Horreur du vide.

Les Pyrénées allaient fort bien sans ours ou si peu. Mais un esthétisme petit-bourgeois a voulu qu'on se permette de forcer la nature -dont même la,prédation humaine fait partie- afin de satisfaire une rêverie animaliste écolo.Lasquelle déplore la disparition des espèces et ose l'accuser de déséquilibrer ce qu'ils nomment "environnement" voir "biosphère" sdans une novlangue rigolote. Or, si une espèce meurt sa "niche écologique", comme ils disent est occupée par une autre. Cette conne de nature a horreur du vide.

Idée du monde.

Environnement avec ours ou pas, ça leur fait penser à des machins sacrés, parfois bouddhistes, parfois non et tout un lyrisme, parfois hindouisant, par fois non se même au rapt des ours. Cette brutalité est bien dans le style des zamidézanimo. Quelle est donc cette vision de la nature "sauvage"? A quoi rêvent ces pauvres types? A quelle idée du monde

Dinosaures.

Pourquoi réintroduire telle espèce là où elle a vécu,pourquoi les ours, les loups et pas les dinosaures (y en a plus? Merde... ) Cette nature rêvée n'est pas celle de la tradition humaniste, toutefois. Mais qui a eu cette idée de réintroduire des bêtes, comme ça, parce qu'elles ns ont plus là?  Un doux rêveur?

Doux rêveur.

Oui, un doux rêveur. Un Nazi, bien sûr. Dès qu'on parle écologie, ils n sont pas loin. Et le rêve d'une nature à loups, à ours, le rêve de la nature pangermaniste est surgi là, opposé bien sûr à la tradition humaniste qualifiée de "judéo-chrétienne" tandis qu'un rêve de paganisme ressurgit... Oui, Walther Schoenichen a fait réintroduire des loups là où le besoin ne s'en faisait pas plus  ressentir qu'ailleurs.

Assez rare.

Ah! La symnbolique de l'ours! ah! la symbolique du loup! Totu le mysticisme nazi e retrouve là, vieille Germania païenne à sacrifices humains, vieux mythes mêlés aux traditions scandinaves et celtes dans in refus haineux du monde gréco-latin que, pourtant les Germains d'autrefois ont adopté, décidant de vivre selon les lois, le mode de vie, la langue des vaincus! Fait assez rare, non? Le français est une langue romane portant un nom germanique: eh oui, les Germains ont préféré une aute civilisation à la leur! Mais maintenant, le retour aux vieilles saloperies haineuses se fait jour. Et le moindre geste écolo semble avoir déjà été posé par les Nazis! Ce n'est as étonnant. Et ça se véridife tandis qu'on s'amuse de les voir nier, s'agiter, s'indigner quand on le leur dit.

Zamidézanimos.

Pour ce qui est de la réintroduction des espèces, c'est clair, net, précis, attesté: Walther Schoenichen en fut l'auteur, le praticien tout en revendiquant une idéologie de la nature qui est celle des écolos. Sauf que ces derniers ne tuent pas encore les Juifs. Ou d'autres...

Rêve pouacreux.

Pas besoin de chercher loin, regardez d'abord sur WIkipedia (c'est en allemand mais la traduction automatique donne une bonne idée, et l'on peut creuser mieux après. Car si on veut causer de ça, on ne saurait le faire sans en savoir plus, non? On 'est pas des écolos, on cherche l'exactitude, la culture et non le rêve pouacreux d'une nature imbécilisée) et renseignez-vous mieux après! Et pensez que l'animalisme actuel vient aussi de là et que nos zamidézanimos ne sont pas si clairs! Creusez les conséquences de l'idéologie écolo, bon sang!

Discours écolo actuel

Il faut lire les ouvrages allemands de l'époque nazie qui traitent de la nature, soir scientifiquement, soit poétiquement. Le peu qu'on m'a traduit déclare formellement ce que c'est: le discours écolo actuel, lequel adoucit, bien sûr et ne justifie pas des théories racistes par la nature. Ca viendra. Mais qui dautre qu'un Nazi aurait pu avoir l'idée saugrenue de remettre des loups ou des ours  là où l'on avait ou s'en débarasser par nécessité vitale? Bon, c'est das la nature...Mais chanterons-nos un jour Les loups sont entrés dans la ville?