JE viens de terminer Le Parfum d'Adam, de Jean-Christophe Ruffin. Ce roman fort documenté nous montre principalement l'un des courants de l'écologisme. Non pas, d'ailleurs, le plus dangereux, car il reste minoritaire. Cependant tout l'anti -humanisme de l'écologisme est fort bien exposé et le roman est pasionnant. Fort bien écrit. Et montre que le pire est là: la même "bête immonde" dont parlait Brecht!

MAis Ruffin est surtout l'un des premiers romancier en français à montrer ce que les écologistes d'ici ne veulent pas savoir d'eux-mêmes et le danger qu'ils représentent pour l'humanité: car c'est l'idéologie la plus totalitaire qui soit.On se croirait, aujourd'hui, aux débuts du communisme quand les gens y croyaient, généreusement, avec des schémas du réel "scientifiques"... Staline est venu confimer tout ça! ET c'est ce qui nous pend au nez!

Avez-vous remarqué que tous les "rapports scientifiques" ou presque confirment forcément ce que disent les écolos? Etonnant, non? Ca ne vous rappelle rien? Les grandes unanimités de la science ont une histoire. Pur l'instant, le rôle de la science et de confirmer les états d'âmes écolos...

Cependant l'écologisme risque d'aller  encore plus loin dans l'horreur que les anciens totalitarismes.

Sur ce blog, j'ai tenté de montrer les sources de l'écologisme, sa nature totalitaire et fascisante, certaines de ses absurdités scientifiques (mais là, il faut attendre: d'ici dix ans, peut-être vingt, on fera le ménage! ET nous rirons de tout ça comme nous rions des folies scientifiques du début du XXe siècle: physiognonomie, théories raciales,etc.qui confirmaient toujours les idéologies à la mode! Comme d'ailleurs l'écologie, naissante à l'époque, de Haeckel! )  ce qu'il en a été et ses conséquences mortifères. Dans le livre de Ruffin, j'ai découvert ce qu'il en est actuellement et depuis une trentaine d'années. Car Ruffin donne ses sources et cite les ouvrages des écologistes actuels ou récents! Si je connaissis Aiken, qui parle comme Cousteau, dans le mépris de l'humain et la religiosité fanatique, j'ignorais encore un certain nombre d'auteurs que je vais m'empresser de lire! Ca va faire un gros tas d'ouvrage, mais j ene suis pas écolo: j'aime savoir et la nature, sans culture n'est qu'idéogie: c'est l'homme qui la crée en esprit, à partir d'un réel, l'invente, la taille à sa mesure et l'écologisme en a fait un truc moche, vulgaire, un patrimoine, un héritage... Un tuc de banquiers à l'image des pires humains, ceux qui sont le plus proches de l'animalité féroce, de la déshumanisation, avant de s'en servir , avec des arguments scientifiques greffés, pour confirmer eur propre idée de cette nature: on tourne en rond jusqu'au moment où on tuera!

Mais il est peu probable que bien des écologistes prennent la peine de lire tout ceci! Le refus de la culture , surtout celle qui gêne le confort intellectuel, va trop souvent de pair avec la mentlité anti-humaniste de la nature, ce "racisme universel" touchant tous les hommes et les femmes!

Ruffin, après Ferry, nous montre que l'écologisme continue sur sa lancée depuis HAeker et Schonichen, qu'il reste proche de Thoreau et Spengler et que l'idéologie occidentale, tele que la dénonce déjà Max Weber, s'y installe à merveille! JE crains qu'un jour il faille résister...

JE ne savais pas que certains services secrets pensent que l'écologisme est le deuxième danger pour la paix du monde, juste après l'Islam...

Ruffin, qui a cotoyé ces mondes, nous met en garde! Comme Orwell l'avait fait...Mais l'écoutera t-on?Changera t-on enfin d'idée, de représentation, de fantasme "scientifique" sur la nature ransformée en religion? Peut-on prompuvoir enfin une idés saine de la nature, dégagée du sentiment écolo, du "désenchantement atlantique", du millénarisme néo-malthusien et de la culpabilisation de l'être humain?  Du décadentisme spenglerien si confortable? Ah! cette volonté de confort moral, intellectuel, de bien pensance!!!! Come on se sent bien quand on est écolo, "loin des idéologies" (mon oeil!), plein de "bon sens" et d'amooooooou! m'écologisme  croît sur les cadavres et ça va recommencer!

Lisez Ruffin! Puis Aiken, Ferry et ce que Ruffin mentionne dans ses sources: la réalité de l'écologisme, ce que les militants évitent de savoir en arrêtant leur réflexion juste au moment où, justement, ça leur ferait mal de se découvrir vraiment, eux-mêmes, dans leur refus de savoir.... !

Il faut s'informer et lutter!

Avant qu'il soit trop tard?

Je reviendrai plus tard sur l'aspect anti-travailleurs, anti social de l'écologisme, sa haine de l'activité humaine et de sa profonde pensée "anti-pauvres" qu'on voit chez une MArieweblog étalée complaisamment, bien bourgeoise, bien haineuse, bien écolo...

Et aussi sur la façoin dont la socionévrose écologiste est, d'une part, un héritage, du moins en partie de la théosophie, mais surtout comment elle s'articule en élément majeur de la "société du spectacle"! Déshumanisation...