01 juillet 2010

Carl Orff, étrange douceur, naïveté rouée...

Catulle. Etrange Carl Orff qui, alors que les Nazis glorifient la tonitruance wagnerienne, se passionne pour Debussy Monteverdi sans refuser Berg... Et qui s'inspire de Catullle, et de sa modernité  durable, fatrouche, obscène, vulgaire au moment où le régime est prude, austère et pas rigolo  coté cul!  Affreux Catulle, insortable, impossible, énergique, rigolo, génial... Pas le genre de Monsieur Adolf, certes... A lire absolument, Catulle: ça décoiffe! Cuivres pétomanes. Et qui, après Catulle, s'entiche des... [Lire la suite]
Posté par ruru à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :