02 janvier 2007

La septième source.

Un jour de vent mauvais, il y avait deux amants, cœur chaud et tête dure. Les ailes du moulin tournoyaient trop à vif comme pour nous préparer des purées de nuages. Les amants savaient bien que les corbeaux sont noirs. Ils n’en parlaient donc pas, car ça ne sert à rien ! Surtout que dans les mines, les hommes sont noirs aussi. On n’en fait pas tout un plat ! Ces deux albosiaux niais se trouvaient par ici. Tiens, en voici un qui parle : - Il n’y en a pas, de l’amour, tu sais ! Regarde le paysage, il est trop beau... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 décembre 2006

Rencontre avec un dire.

Dans le Sud du Hainaut, il se passe parfois des choses intéressantes. Ce jour-là, par exemple. C’était au mois de mai. J’ai posé mon panier en tiges de  clématites. Je l’avais emporté pour cueillir des fleufleurs gracieuses mais un peu niaises. De saison toutefois, comment faire autrement ? C’était un vieux panier, tressé comme autrefois. Je l’ai posé soudain, comme un homme surpris. Car j’étais surpris ! Or, il y avait de quoi ! Là, devant moi, se trouvait  un gros dire. Un gros dire à poil dru. Pas vraiment... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 décembre 2006

Conte de Noël ou de Saint Nicolas.

Beaucoup pensent que Zwarte Piet n’est que cet Africain d’opérette qu’on voit en Amterdam, genre d’esclave de Saint Nicolas à la mode coloniale. Mais ce n’est qu’un leurre ! Une récupération comme on dit aujourd’hui. Avec un esprit bas, genre boîte de Banania. Laissons les Noirs tranquilles : ils ont bien autre chose à faire que les guignols pour Blancs ! Tandis que leurs blessures, œuvre de ses derniers, ne sont pas encore tut à fait refermées. Ce n’est vraiment pas la peine d’en rajouter avec un folklore... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2006

Je dois de l’air !

Je dois de l’air, une petite somme non expirée. J’en avais emprunté pour compléter mon souffle, il y a déjà longtemps. Un huissier est venu me le demander. Donc, en tant que fruit des circonstance, j’ai dit « je ne peux pas ». Une crampe à mi-dos s’est mise à me tenir. Je n’étais vêtu que d’un slip et d’un sac : ça ne suffisait pas pour être au monde en vrai. Une plage, ce n’est pas le  monde. Voilà ce que j’ai à dire ! Un chat plus loin jouait avec une souris qu’il ne tuait évidemment pas. Je me souviens, qu’à... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 novembre 2006

Poule d'eau

     Les poules d’eau ont parfois l’air de chaussettes piteuses chaussées par des pieds goutteux.  Bien boursouflées Elles sont rondes les poules d’eau. dans l’été, un et trois mots que paille enflamme. Mais moi, ça m’est égal, du moment que j’ai faim. Parce que ça rend cruel en moins de quelques jours. Et que ma mère m’a dit que je suis trop gentil. Alors c’est insidieux quand on devient repu. A dix-sept heures, ma tasse de thé me fait... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 novembre 2006

Deux voitures, ou le devoir accompli.

A la mémoire d'Haroun Tazieff: les rendez-vous du diable ne sont pas ceux qu'on croit! Bien sûr, il y a quelques salauds fascistes  parisiens qui nient  l'évidence. De pseudo-savants dont les travaux contredisent la vérité! Mais comment ose t-on, surtout quand on a vu la beauté de la nature? C'est dégueulasse! Le regard d'un phoque, la noblesse d'un lion nous montrent que nous devons refuser la destruction que les ignobles industriels nous imposent. L'homme est coupable. Tous les travaux scientifiques le prouvent,... [Lire la suite]
Posté par ruru à 09:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 novembre 2006

Etre pauvre...

Etre pauvre. A la rue. Mendier. Par chance il ne pleut pas. Fait pas chaud tout de même. Tant mieux, car je pue moins. Voilà quelqu'un. Il passe.Ne me regarde pas.Ne me voit pas. Salaud, hypocrite, bourgeois, dégueulasse! Egoïste pourri! Chien galeux! Ca nese fendrait même pas de dix centimes pour moi! Ah, si je m'écoutais, je le suivrais, je le... [Lire la suite]
Posté par ruru à 06:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
12 novembre 2006

Jocelyne.

Le temps sème parfois des barrières. On ne les voit pas toujours. Parfois même, on fonce. Jocelyne me le disait encore avant-hier. Elle portait une très jolie robe bleue. Cette fille montre une élégance naturelle surprenante. Mais elle n'est pas assez fière: beaucoup de gens lui parlent comme s'ils étaient à la hauteur. Et, de ce fait, elle perd du temps en écoutant, avec sa gentillesse souriante, des inepties indignes d'elle. Jocelyne veut racheter la petite maison délabrée, là, du côté de Comagne. Oui, c'et joli par là, mais ça... [Lire la suite]
Posté par ruru à 04:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2006

Dans un bordel agreste.

Pas loin de Lobbes et Thuin, dans l’auguste nature se trouve une maison qui ressemble à toute autre. On peut y accéder en longeant une pâture avec des vaches blanc-bleu et de l’herbe virulente. Bien sûr que le chemin est tartiné de boue collante ! En roulant de côté, on évite les ornières. Et c’est comme ça qu’on fait quand on se veut du bien ! Car là crèchent des gaupes  attendant le chaland en sirotant des verres d’on ne sait quel parfum. Ce sont des femmes grasses, avec des seins pompeux remplies de... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2006

Le Vilain Bonhomme. (Conte hennuyer)

Voici venir le temps des hautes glaciations ! Qui peut croire en l’été dans pareille saison ? On a le cœur bouillant, mais ça ne leurre rien. L’hiver moissonne les morts et les fins d’haricots ! Gel des sources, immobiles : Raideur sans âme précise, on marche dans le froid. Ca sent la mort trop lente… On vendait du tabac, jadis, à Quaregnon. Une femme hidissime le pesait sans façon, faisant assez bon poids sans carotter les gens. Il y a ce chemin là, si boueux naguère. On pataugeait, ça clapotait, ça chantait la misère. Les ornières... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]