22 décembre 2005

abominable oiseau

Abominable Oiseau .Celui qui rôde en moi. Plane, plane... Rapace volage. Volant. Enfermé dans le plus grand espace, se mouvant librement au milieu du très libre silence ! Plane, plane… Inscrivant, décrivant, en toute dérive, à l'encre bleue du ciel, avec ses propres plumes son existence. Son existence même. Ou encore… Parlant soudainement du parfum oublié des antiques grammaires, des silences de la raison… Puis même d'un beau jour à jamais effacé et, savoureusement du Désir et du Cri, du corps si grand des femmes, voire de ma... [Lire la suite]
Posté par ruru à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2005

Laisse-moi

Laisse-moi. Et ce n’est plus qu'une merveille, le jour de maintenant : une mort perpétuelle. Je ne sais plus je n’ai plus le temps de savoir. J’ai donné du départ et regardé le ciel : ça énerve.Devant moi, deux arbres déments. L’un est un if tordu. L’autre un perchoir à merles. Le tape comme un sourd, comme un âne, un sonneur. Laisse –moi Laisse-moi tranquille. Que veut dire le soleil qui n’a pas de parole ? Il ne tient pas ses promesses ! C’est un fourbe. Il détient, sur sa peau mille égratignures. Il est blessé, je crois.... [Lire la suite]
Posté par ruru à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2005

Dialogue inachevé

- Foumwalap ! - Tumfaich ! - Fermtag ! - Vadonhépovk! - Skifopahantand! - Talèrdink! -Tumeulek ! -Spaissdank ! - Alaurssacélameil! - Késtufoutèhavèklottpouf? - Ksapeutfoutt? - Vatfèrf! - Nonhmètavutag ? -Jtekozpu ! - Pourkitutt ? - Téryinkink ! - Tékunnpé ! - Hémonk ? cédupou ? - M’neuil ! - tapafinidmeufèrch? - jmambalek! - Vatfèrank! - Cémèmpav ! - Céssawi ! - Koztouj! Tumintt! ! - Jfèsskeujv! - Grosspé! - Kestud ? - Salp! - Tutévu? - Tétrok! - Répètunp! - Manfou ! - Cékomtuv !
Posté par ruru à 05:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 décembre 2005

On looms bitter and blue

Time passes along. Mock hours are sometimes spent. I have known several wives of mere melancholy. Several wives wowing, on looms bitter and blue some words about love. Heartaches shenanigans. Primeval absurdity. That's all, folks...
Posté par ruru à 02:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2005

Bel instant

Aujourd’hui ? Souvenirsl Comme hier ? Et demain ! C’est seulement un jour. D’hiver à cru. Avec des milliers de nuages aux ventre de saindoux ouateux pour agrafer la saison au dessus des arbres. Le vent s’enchevêtre. Ca va s’effilocher. Cette femme regarde aux travers des brise-bises. Elle maudit le passé ! Non : elle l’aime à en crever ! Cette femme est attentive. Vit-elle ce jour ou bien se repaît-elle d’une ignorance vitale ? S'éprendre du jour qui passe serait comme un sommeil.On s’affolerait de surprise et d’émoi. Etre amoureux... [Lire la suite]
Posté par ruru à 13:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 décembre 2005

Merdrigal 6

Merdrigal 6 Araignée du matin ou bien crise d’acétone Quel surnom juste et vrai faut-il que je te donne ? Urticaire de mes nerfs, rabat-joie, fin d’automne De quelle appellation faut-il que je te nomme ?
Posté par ruru à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2005

Romance de la vie chère.

Romance de la vie chère. Il n’y a pas de quoi mourir d’un cil battu en neige ; le rythme du jour ne grandira pas. Les saisons se font stables, sans perfectionnement. Oserait-on crever sans mode d’emploi ? Qui engagerait un domestique sans références ni certificats ? Alors, pourquoi vit-on la vie, à la va-de-bon cœur, et comme-je-te-pousse ? Le jour grandira t-il ? L’hiver prendra sa place. Ca coûte cher, la vie. Autant ne pas croire que les vieux mentent, là, dans les cafés de village, en sirotant leurs petits verres, comme... [Lire la suite]
Posté par ruru à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2005

MErdrigal

JE continue ma série de merdrigaux, selon le titre de Léon-PAul Fargue. J'aimerais qu'on m'en envoie d'autres! PArticulièrement des femmes, car, pour l'instant, le genre est masculin: humour méchant requis! Merdrigal 4. Par moments, j’ai pu croire ma solitude amère. Puis j’ai revu ton air sur une photographie. Tu n’étais pas trop laide. Mais je préfère l’ennui. Ma distance épanouie savait te regarder. Tu aimas cette tendresse. Hélas, quand d’un talon mordu par quelque basilic, tu piétinas exprès mes pauvres myosotis, ce fut ton ... [Lire la suite]
Posté par ruru à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2005

Mémoire d'amour miteux

Quel amour ? Le menteur ? Le farceur insidieux ?.Ou le vrai qui fait mal, Qui ne s’aime pas lui-même,. Et qui fleurit maussade en souvenir féroce, car c’est mélancolie ! L’amour de l’amour même et son objet précieux : l’amour de telle image, prétexte capiteux ! Toi que j’ai tant aimée ! Désormais, en ma conscience, tu ressembles à la pluie… A la pluie fine et drue qui me glace jusqu’aux os. Au crachin des hivers lancinante mornitude Je t’en supplie , abstiens-toi d’exister au creux de ma mémoire. Cette passion délavée pue... [Lire la suite]
Posté par ruru à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2005

Pourquoi pas un pantoum, vite fait sur le gaz??

Voici venir Noël, fabrique du souvenir Ca vibre ce cette vie, notre grande ignorance, Chaque jour s’impatiente car il veut raccourcir Le ciel est à pourrir de mélancolie rance Ca vibre ce cette vie, notre grande ignorance Le vent s’époumonne en vigoureux soupirs Le ciel est à pourrir de mélancolie rance On ne sait pas quoi faire, on ne veut même pas fuir Le vent s’époumonne en vigoureux soupirs C’est le temps des festins outrepassant la panse On ne sait pas quoi faire, on ne veut même pas fuir Dévorer nous empêche de... [Lire la suite]
Posté par ruru à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]