14 avril 2013

pour un violoniste

pour un violoniste.Le pizzicato sec pour andante al denteCraque comme un p'tit lu d'abord croqué aux coinsLa sonate pur beurre et cassonade ardenteIgnore l'onctuosité du tagada tsoin-tsoin!
Posté par ruru à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2013

Petite cause grands effets: le fifre

Le fifre freluquet comme la bite à Bébé, Aigrelet stridulent, ça ne fait pas sérieux! Pourtant cet instrument au son acidulé Excitait les soldats les rendant belliqueux.Ses notes horripilaient, éplucheuses des nerfs Des bidasses enragés qui montaient à l'assaut Avides de s'entre-tuer par le feu et le fer Et qui crevaient soudain, la faute à pas-de-pot.La guerre comme l'amour n'est pas question de taille: on peut tuer au son des hélicons géants Le fifre pourtant ténu, sur le champ de bataille Favorise aussi bien tous... [Lire la suite]
Posté par ruru à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2013

Instructionnage!

Y en a, j'vous jure, qui disent qu'y sont instruits! Ils ajoutent qu'ils ont têté à les colles! Alors là, je me marre! "A les colles"! Non mais des fois! On résout l'enclise en grammaire, nom de d'là! On doit dire "j'étions allé aux colles"! De même qu'on ne dit pas "j'aillions à le coiffeur", mais bel et bien "au coiffeur"!
Posté par ruru à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2013

Nature et consommation!

La seule grandeur de la nature tient dans le fait qu'elle n'est que consommation: c'est le principe de vie;Le désir 'assouvit puis renaît: il crée la fin.C'et la musique même, qui crée la tension et la résolution de la phrase musicale... Avec des possibilité fort humaines de "satisfaction insatisfaite" foutrement excitantes.Encore faut-il savoir ce qu'on consomme et ce qu'on possède... Et c'est là que le bât blesse. Particulièrement quand il s'agit de sexe. Le désir peut s'épanouir d'une façon splendide. Il suffit de ne pas consommer... [Lire la suite]
Posté par ruru à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2013

Zamidézanimos: Evidence!

chaque jour, deux enfants meurent d e maltraitance.Aujourd'hui encore, on va nous parler des animaux, les zamidézanimos se foutant du malheur des enfants e du sort des animaux peu décoratifs (rat, poux, poissons tués par empalement du palais durant la pêche à la ligne...).LEs Zmidézanimos sont rarements sincères, ont rarement du coeur: ils exhibent leurs émotions POUR SE FAIRE BIEN VOIR.Si on dépensait la moitié du fric consacré à nourrir les animaux familiers à donne à manger aux pauvres, il n'y aurait plus ne faim...HUMANISME... [Lire la suite]
Posté par ruru à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2013

Vive la "malbouffe", révélateur social!

Encore un frais soleil. Uhne journée sympa en perspective. Avec le bonheur d'être soi... Et d'aimer vraiment ce qu'on aime... C'est important! Car c'est la lberté... Encore un jour où je verrai peut être, avec la déléctation de l'être supérieur, les bourgeois de naissance ou d'esprit parler de "malbouffe" pour la nourrituture qu'il est de mauvais goût'" d'aimer dans leur groupe social et qu'il n'aiment pas uniquement par besoin de distinctions, de supériorité bourgeoise.Or cette bouffe n'est pas "dégueulasse" comme ils disent,... [Lire la suite]
Posté par ruru à 08:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 mars 2013

Sonnet d'amour comme ça...

Si je l'aimais vraiment, je serais comme un autre,Je resterais le même en m'éloignant de moi,Devenant énergique, acrobate grivoisBuvant le soleil pur en tostant "A la vôtre"!Le désir arrivant, me voicii son apôtre, Au zob étincelant sous la bure en émoi,J'ôterais sans façon mon caleçon à poisBeuglant des cris ardents s'extrudant de ma voix.Evohé, tralala, youpi alleluia!Je dirai même plus: Tagada, hosanna!Ce serait le bonheur avec du beurre dedans.Mais toutefois, pardi, plus c'est vrai qu'on espère,A mesure et au fur qu'on se... [Lire la suite]
Posté par ruru à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2013

Eau chaude et froide: plomberie burlesque.

Victoire! Cette fois, je n'ai pas oublié! Voici les faits:le robinet de la baigoire a été changé. Mais le plombier a incersé les pastilles rouge e bleue de l'eau chaude et de l'eau froide...J'i esayé de corriger ça avec mon ongle, mais non: trop dur... Puis j'ai oublié mainte fois.Aujourd'hui, muni d'un canif, c''est fait. Youpi. Mon père aurait agi comme moi.Ma grand mère adoptive, hyperbourgeoise fort chic eût appelé un plombier. Mais auparavant, elle se serait renseignée auprès d'une de ses amies duchesse pour trouver le plombier... [Lire la suite]
Posté par ruru à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2013

Nous avons tout pur ête heureux!

Il arrive que dans un tas de fumier moisi archipuant, gluant, visqueux, fétide et pas sympa, l'on puisse trouver des perles ou des diamants. Ainsi chez les héritiers des tueurs et des tortionnaires, les religieux de tous bord, il y a l' "action de grâce". Ces fils des assassins les plus nombreux du monde gardent un coeur de midinette comme cela arrive souvent chez ceux qui parlent sans cesse d'amour en égorgeant des hommes,des femmes et des enfants. Ceux qui n'ont pas besoin de béquilles pour penser, l'Homme qui se tient debout, la... [Lire la suite]
Posté par ruru à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2013

Culpabilité de la souffrance!

Si C'est en prenant des coups que j'ai décidé de ne jamais souffrir. Avoir mal, on n'y peut rien:une rage de dents, une crise de goutte, un KO sur le ring, tout ça... Je vous conseille aussi l'gtransoesophagique. On a mal, bon, c'est digne. On est ridicule, ça peut faire rigoler les spectateurs, c'est déjà ça:toute peine n'est pas perdue. Mais il ne faut pas souffrir: c'est autre chose. Souffrir comme on le fait généralement, c'est exploiter sa douleur en narcissisme gnagnasse vulgaire. C'est se plaindre. Si vraiment on ne peut pas... [Lire la suite]
Posté par ruru à 11:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]