24 octobre 2005

De nouveaux courants littéraires

Je viens de recevoir un ouvrage intéressant.Il s’agit d’un récit illustré par des photographies.Enfin, un récit.. Disons une évocation de possibilités narratives. Je trouve cependant qu'il insiste trop sur les accessoires au détriment d'une intrigue bien construite.On aimerait entendre un peu plus les rares protagonistes de cette > histoire qui semble passionnante. Il semblerait, d’après le titre ‘Les Trois Suisses » qu’il s’agit de trois citoyens helvétiques ayant émigré à Roubaix. On ne voit pas ce que ces trois Suisses font... [Lire la suite]
Posté par ruru à 01:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2005

La tolérance

Note d'audition en écoutant Denis Crouzet sur France culture à propos de la tolérance et des guerres de religion.. L’idée de tolérnce a une histoire. Elel est proprement européenne et vient de l’ignominie des guerres de Religion. Denis Crouzet, historien de la Renaissance montre combien elle était inconcevable auparavant et encore plus ailleurs. Il a fallu l’opposition entre catholiques et protestants, qui alla jusqu’au cannibalisme rituel et la dévoration du foie de l’ennemi, ce qu’on voyait tout de même rarement en France... [Lire la suite]
Posté par ruru à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 octobre 2005

Force et rigueur de la pensée: George Sand

En notre temps de sous-féminisme complaisant, il est temps de rappeler la grandeur des femems qui refusèrent el victimat.Qu'elles soient de milieu modeste ou nobles ne change rien à l'affaire. Aujourd'hui, le machisme ne peut que se taire: la grandeur de certaines femmes dépasse de loin la médiocrité phallocrate. LA bassesse de certaines autres ne fait qu'égaler celle des hommes de même acabit. Y a t-il un "penser femme"? JE l'ignore et je m'en fous un peu. Toujours est-il que, bien avant Freud (serait-il "féminin" dans sa... [Lire la suite]
Posté par ruru à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2005

Encore Carpofolo

Dans le message hallucinant de Carpofolo (voir ce qui précède) , il y a cette phrase: "les profs ont raison, c'est des profs"... Mais sans explications.Juste une affirmation. Avec des sous-entendus, je suppose... Et quel rapport avec le sujet initial: la critique du régime sanguinaire des lamas au Tibet ancien? Aucun: affirmation de soi, clin d'oeil complice, sous-entendu, mépris... (avec cette perle sur la méditation qui équivaut à un infantile: "je médite mieux que toi, tralalère" ). C'est encore la forme de pensée... [Lire la suite]
Posté par ruru à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 octobre 2005

Krishnamurti

La résistance aux courants de pensée dominants en Inde a donné de fortes personnalités. Gandhi, bien entendu. Et Salman Rushdie dont on oublie souvent le talent, à cause du scandalre qui l'a fait connaître de certains. Mais, aussi,entre autres, Krishnamurti qui a refusé de devenir une sorte de "Dieu vivant" et qui n'a pas "marché dans la combine"... Il semble bien oublié aujourd'hui! Ce n'est pas innocent: il dérange! Il devenait un gourou comme les autres, quand il a refusé le cirque habituel. Il a dispersé ses disciples en... [Lire la suite]
Posté par ruru à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 octobre 2005

Hitler au Tibet

Trimondi et Trimondi n'ont pas seulement étudié la société tibétaine avant les Chinois. Ils soytn allés plus loin en explorant les mythes fondateurs du tibet et, après d'autres chercheurs, ont pu montrer l'incroyable dureté de cette société guerrière. LEs informatio,ns existaient auparavant. elles se trouvaient dans els livres tibétains qui, loin de blâmer le systèmes, en chntaient les louanges. Le Kalachakra, l'appel à la haine est toujours officiel chez les lamas. Et, bien entendu l'influence du tantrisme.... De plus, on... [Lire la suite]
Posté par ruru à 05:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2005

L'homme et l'oeuvre...

Très interessant article sur le blog de patrice houzeau sur la tendance à assimiler, en littérature, "l'homme et l'oeuvre". Expliquer un texte, un roman par les problèmes de l'auteur est toujours un pêu léger. Si c'est parfois vrai, ça demande beaucoup de précautions. De plus, il y a de parfaits salauds qui ont du talent et son généreux dans leurs écrits. Et l'inverse! Evidemment, vu le débat actuel, j'en ai pris ma part sur un autre blog! "si c'est ça la littérature moderne" ou quelque chose dans ce genre. Bref: si je dis... [Lire la suite]
Posté par ruru à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2005

Un bon roman d'anticipation

JE viens de lire un excellent roman d'anticipation! Une fois n'est pas coutume, l'auteur essaie de nous faire ctroire que les événements dont il traite se sont déroulés dans le passé.MAis le lecteur sagace n'y croit guère! En dehors de cette ruse, on voit l'évolution du monde paysan, des ouvrier agricoles devenir extraordanirement dure face à la pression du capitalisme. A partir d'éléments actuels, l'auteur nous faire entrevoir l'évolution probable du monde, de l'agriculture, du travail. Certes, il y a quelques exagérations, comme le... [Lire la suite]
Posté par ruru à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 octobre 2005

nouvelles en trois lignes

On pense aux « brèves de comptoir », certes… Félix Fénéon, défenseur des impressionnistes, pilier du Mercure de France, anarchiste soupçonné d’avoir posé la bombe du restaurant Foyot, attentat qui couta un œil à Laurent Tailhade, publia ses Nouvelles en trois lignes, Mercure de France ( disponible car réédité en 1997) qui mérient le détour. La lecture des journaux est souvent tout aussi amusante qu’en ces temps reculés ! Voici quelques extraits : M. Abel Bonnard, de Villeneuve-Saint-Georges, qui jouait au billard, s'est crevé... [Lire la suite]
Posté par ruru à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2005

invectives religieuses au XVIe.s.

Actes et paroles : invectives religieuses au XVIe.s. Note de lecture : Claude Postel, Traité des Invectives, Les Belles Lettres, Paris. 512 pages. 25 €. Renaissance, langage et langue : c’est à partir d’une relecture de la Bible et de ses traductions en langue vulgaire que la Réforme a commencé. C’est d’abord en latin que les catholiques polémiquèrent contre les protestants. Ces derniers devinrent « populaires » en ce sens qu’ils s’adressaient aussi au peuple dans son langage, par érudits interposés. La nouvelle foi fut celle... [Lire la suite]
Posté par ruru à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]