18 janvier 2009

L'arrogance du hérisson, encore...

"Bien" Dans le livre de Muriel Barbery (c'est le nom d'un joli village de l'Oise) il est un moment particulièrement joussif. Celui où la concierge lit un travail universitaire dû à l'une des habitantes de l'immeuble.  Evidemment, cette concierge déngre en  termes venimeux, proche du cliché anti-autre  ce texte, sous-entendant qu'elle est meilleure et ferait mieux (si l'on en juge d'après ses platitudes tartignolissimes  sur Ozu,on se dit que la capacité d'appréciation de cette hyposubinfralambda... [Lire la suite]
Posté par ruru à 07:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

07 novembre 2008

L'arrogance du hérisson... 2

Rigolade.A l'époque où la basse rigolade pbligatoire  est partout, où les chansonniers veules s'efforcent de "faire de l'humour" sans y parvenir, sns comprendre que c ette forme d'humour souhaitée n'est que du refus d etoute grandeur, du mépris pour soi-même, de la démission et de l'angoisse, il et rafraîchissant de voir que Muriel Barbery, dns son roman, a totalement évacué toute trace d'humour, voire de drôlerie mais aussi de sympathie, de tendresse.  Sérieux!L'humour, en effet, est externe: l'auteure... [Lire la suite]
Posté par ruru à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2008

L'arrogance du hérisson...

Je continue de lire l' Elégance du hérisson..Lentement,  entre d'autres lectures parce que c'est lourd.  Cependant,la soufrance des deux connasses égoïstes et méprisantes est amusante!Tant de justifications,  tant de discours pour masquer un  manque d'amour,  un e détestation sordide des autres, une envie sociale gluante! Il est souvent distrayant, instructif , roboratif de voir des moindres souffrir et , dans la vie, souhaiton longue vie aux salauds qui souffrent! Puissent-ils morfler par les siècle des... [Lire la suite]
Posté par ruru à 08:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 novembre 2008

L'élégance du hérisson...

Ca change...Je lis L'élégance du hérisson de Muriel Barbery dont on  m'a dit grand bien.IL est vrai que les déclaration croisées de deux andouilles égoïstes et ronchon o nt roboratives.Leur manque de générosité,  leur refus de voir la fonction de la culture,  politesse majeure et jubilation pour des raisons plus ou moins sociales et , pour la concierge esclave dans l'âme,  aller vers l'autre...sujet de rancoeur car elle n'a pas trouvé la raison culturelle majeure: aller vers l'autre, le comprendre, l'aimer... il... [Lire la suite]
Posté par ruru à 19:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 février 2008

table ronde et politque: deux femmes, mère et fille, lancelot et tout ça

Aliénor d'Aquitaine, bourlingueuse effrénée vécut une vie trépidante: A elle le caviar à constantinople et la politique complexe de l'Angleterre passant du cetto-germanisme au romano-nordique d'une façon douloureuse et féconde. LA politique demandait alors l'amélioration du mythe et la propagande avait un talent fou! Complètement fou! LEs perdants se consolaient avec l'idée d'un retour presque éternel: Le roi Artur someillait, disait-on, et s'éveillerait un jour pour chasser les Normands, Aliénor et sa clique, Henri II et tout ça!... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 février 2008

Lancelot, Christ ou Job ?

Christ ou Job ? ou Hercule enflammé ? La christianisation ou l’invention de la « matière de Bretagne », plutôt anglo-normande et champenoise a donné aux mythes une dimension éclatante. Car la langue romane, la civilisation issue de Rome, choisie par les Francs vainqueurs et par les Celtes, a crée les vrais chefs-d’œuvre fondateur : L’universel s’est déchaîné dans le particulier. Christ ou Job ? Hercule agoniste aussi vrai que la nuit ! Lancelot n’et pas exclus, désavoué, banni comme Lanval. Il propose au destin quelque nouveau... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2007

Littérature juteuse!

Il est devenu bateau de vilipender la littérature française actuelle! Le cliché mental se poursuit! Certains même, avec la complaisance paresseuse des coeurs moisis parlent de "disséquer le cadavre de la littérature"! rien que ça! Cet infantilisme fait chic. Le fait est qu'on a trop reluqué les clichés de la morne et répétitive littérature américaine: on y revientparce que c'est tout pareil! Des sous-Fante, des sous- Auster, des sous- Mailer , qaussi strictement formatés que des Harlequins nous bassinent et plaisent à qui n'est... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2007

Une femme à Berlin!

Je crois qu'il faut lire un livre anonyme que l'épatant *Hans-MAgnus Enzensberger (auteur du magistral Médiocité et folie) a exhumé et préfacé: "une femme à Berlin"... On a tout dit sur ce livre qui faisait peur et qui gêne terriblement: les affres de l'occupation par les Russes,les viols ( et la prostitution pour échapper au viol! Car on en était là!)... Cependant des récits de victimes dans des situations âpres, il y en a beaucoup... Celui-là détonne, d'abord parce qu'il s'agit d'une Allemande et qu'on ne pouvait pas... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2007

Ca me passionne: histoire du point-virgule!

Un article vraiment intéressant: A. Lorenceau, "Histoire du point-virgule et des deux points dans la ponctuation française", in Trames, Actualité de l'histoire de la langue française que l'on trouve en s'adressant aux : Presses Universitaires de Limoges39C, rue Camille Guérin 87031 LIMOGES Cedextél : 05 55 01 95 35fax : 05 55 43 56 29mél : pulim@unilim.fr L'articulation de la pensée! pourquoi cette quasi-désuétude du fort utile point- virgule? LA précision de ce signe, ses nuances! Ca ne vaut pas le coup de s'en... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 décembre 2006

Jarry et les enfants.

Sacha Guitry, en dehors de son oeuvre connue, fut un mémorialiste précieux, ainsi qu'un cinéaste documentaire indispensable (le film sur le vieux Renoir est fabuleux!).Il rappelle dans Si j'ai bonne mémoire, cet épisode de la vie de Jarry: Jarry était doué d'une très grande adresse à l'arc et à la sarbacane, aussi bien qu'au pistolet.Monté sur le toit de sa maison, il s'amusait un jour à « tirer » les pommes d'une voisine. Elle poussa des cris !- Arrêtez, misérable, vous allez tuer mes enfants !Il lui répondit :- Je vous en ferai... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]