18 octobre 2005

Souvenirs d'écriture, 6

Souvenirs : les instruments de l’écriture.Ordinateur. Ils s’enguirlandent encore , les tenants du vieux Mac et ceux du Pécé. Ca n’a plus guerre d’importance, mais ça permet l’engueulade à ceux qui aiment ça. Ca fait hurlements de proxénètes et de staliniens. Des Ecosses improbables s’opposent à des circumnvigation périparisiennes… Edinburgh n’est pas une station de bus ! Laissons-là ces querelles et pendant qu’ils s’opposent, travaillons tranquillement ! L’ordinateur ? On l’apprécie d’abord pour son efficacité.Pour son aspect... [Lire la suite]
Posté par ruru à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 octobre 2005

Médicaments, tristesse, deuil.

Quelques joursq après l'enterrement de mon père, je suis allé à un rendez-vous pris depuis longtemps chez mon médecin. Peu en importent ici les raisons. J'ai évidemment parlé de mon deuil au praticien. Alors, il m'a proposé de me faire une ordonnance pour je ne sais quel tranquillisant ou anxiolytique, calmant... J'ai pris la chose très mal. Peut-etre un peu trop: il croyait bien faire... JE pleurais mon père.J'avais de la peine. Allaos-je accepter une substance qui éviterait ce chagrin? ien sûr que non! Cette souffrance était... [Lire la suite]
Posté par ruru à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 octobre 2005

souvenirs écriture 4

Souvenirs : Les Instruments de l’écriture (3). Aujourd’hui, ce que j’écris finit toujours dans un ordinateur : c’est devenu indispensable, ce qui est bien. On peut ainsi rendre un exemplaire fort lisible de ce qu’on a écrit à l’éditeur. Je compose sur ce clavier la plus grande partie de chacun de mes ouvrages. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir les poches bourrées de stylographes, de cahiers et carnets. Ainsi, au café, dans le métro si je puis m’y asseoir, je rédige des fragments du travail en cours, en pièces à coudre, en éléments... [Lire la suite]
Posté par ruru à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 octobre 2005

souvenirs d'écriture 3

Souvenirs d’écriture 3:Autres farces. Jadis, les tables d’écoles montraient un plateau percé d’un trou pour permettre d’y installer l’encrier de faience blanche ou, parfois, de verre épais. Un élève se chargeait de remplir ce réceptacle. Il en profitait parfois pour le saboter, à la table d’un ennemi, en y noyant des morceaux de buvard. Ce qui donnait une écriture boueuse et produisait des taches. Les plus dissipés apportaient en classe un fragment de carbure de calcium, dérobé en salle de chimie. Noyée dans l’encre, au contact de... [Lire la suite]
Posté par ruru à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 octobre 2005

Souvenirs d'écriture 3

Souvenirs d’écriture 3:Autres farces. Jadis, les tables d’écoles montraient un plateau percé d’un trou pour permettre d’y installer l’encrier de faience blanche ou, parfois, de verre épais. Un élève se chargeait de remplir ce réceptacle. Il en profitait parfois pour le saboter, à la table d’un ennemi, en y noyant des morceaux de buvard. Ce qui donnait une écriture boueuse et produisait des taches. Les plus dissipés apportaient en classe un fragment de carbure de calcium, dérobé en salle de chimie. Noyée dans l’encre, au contact de... [Lire la suite]
Posté par ruru à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2005

souvenirs d'écriture 2

Souvenirs: Instruments de l’écriture (1). Je tressaille en songeant aux paisibles soirées Sous les regards du maître aux devoirs consacrées Quand devant le pupitre ensilence inclinés Nous n’entendions parfois de ce calme étonnés Que, d’instant en instant quelques pages froissées Ou l’insensible bruit des plumes empressées. P. Lebrun, Le Bonheur de l’Etude La rêverie plume à la main ensorcèle. Au fond de la classe, le cancre déforme les lettres, se « distrait », pense à autre chose, s’étire et rentre en soi. Les pattes de... [Lire la suite]
Posté par ruru à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2005

souvenirs d'écriture

Dessins, gribouillis, taches.Quand j’étais jeune, je jouais avec mon écriture et je profitais de mon ignorance du dessin pour dessiner en écrivant. Par exemple, s’il m’arrivait de buter sur le mot « murmure » et de chercher la suite de ma phrase, c’était le moment pour chacun de ses jambages égaux d’ajouter une petite patte de chenille, une de ces petites pattes-ventouses qui se vrillent si tenaces à une branche. A une extrémité du mot figurait la tête un peu chevaline de la chenille, à l’autre bout la queue terminale, appendice... [Lire la suite]
Posté par ruru à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]