10 juin 2009

Merdrigal injuste

. Si tu savais comme tu m’agaces, En étant là, tout simplement, Avec ta manière efficace, De te ressembler tout le temps !
Posté par ruru à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2008

Republication encore!

MErdrigal inconvenant Oh! que c'est pas bien, Gros Ruru, d'écrire des sonnets aussi vulgaires! Vraiment, tu devrais avoir honte! en plus, t'as vu comment tu traites les femmes ("cette" femme, nuance!)? T'es rien qu'un dégueulasse! Un macho pourri! ET pwi cé un sonnet pas régularistique, paske le deuxième katrain y tralalate otrement rimatoirement que le premier!!Et puis y a des gros mots! Plein! C'est vachement vulgaire, berck! Pouah! Bouh! le vilain kilépabô! T'as pas honte?- Si, j'ai honte... et c'est délicieux! ... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 mars 2007

reproche

J’ai attrapé un rhume, C’est encore de ta faute, Fallait pas m’épouser, Je te l’ai dit cent fois !
Posté par ruru à 00:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 janvier 2007

Merdrigal de l’amour planplan

Rondel. L’amour trop routinier,  ça ne vaut pas tripette Surtout quand de l’amour ça ne porte que le nom Je m’en vais me barrer car il serait trop bête De rester avec toi, foutre, crénom de nom ! Moi je me fais la paire ; tu me casses les bonbons Je te laisse tomber comme une vieille chaussette, L’amour trop routinier,  ça ne vaut pas tripette Je m’en vais je me trisse en tournant les talons. Avec toi je m’ennuie, la déprime me... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 juillet 2006

Double sonnet brutal contre l'amour fastoche.

Ce double sonnet correspond aux amours humaines habituelles, ordinaires, vulgairement "poétiques" et "métaphysiquement " impérialistes. De ces amours convenables dont on parle si bien en régime libéral. Mais il convient aussi à "l'amour universel" des mystico-cuculs qui nous l'infligent constamment. C'est l'amour injurieux des parasites gluants: I. Ta gueule, ô pauvre groin qui me parle d'amour! Pithécanthrope obtus à la graisse de fayot, Faux semblant d'intrinsèque au gros coeur quasi-bio Ta flamme me débecte, tire-toi... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
02 mai 2006

Cantique décanté.

Merdigal Je t’aime éperdument, ô mon lys ! Nous sommes faits l’un pour l’autre ! Si tu étais flic, je serais curé, si tu étais pou, je serais ta tête, si tu étais joue, je serais ta gifle, Je t’aime éperdument, ô mon lys ! Nous sommes faits l’un pour l’autre. si tu étais rose, je serais fumier, si t'étais nichon, je serais soutif en nylon qui gratte, si tu n’étais rien, j’en trouverais une autre. Je t’aime éperdument, ô mon lys ! Nous sommes faits l’un pour l’autre ! Si tu étais clic, je serais ta claque, si tu... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2006

merdrigal définitif

Rends-toi utile Pour une fois Laisse-moi tranquille, Suicide toi!
Posté par ruru à 01:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 avril 2006

Merdrigal injuste.

Si tu savais comme tu m’agaces, En étant là, tout simplement, Avec ta manière efficace, De te ressembler tout le temps !
Posté par ruru à 00:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2006

Amerdrigal.

Trop calmes furent nos jours sans guerre intime, ceux d’abrutissement dans la paix qui menace et ne dit jamais rien, tarabustant silence.
Posté par ruru à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2006

Merdrigal en forme de vacherie

Un petit cœur certain, toujours maigre et fiévreux Se démangeait les bribes, souvenir et poison Cherchait à bien souffrir par la répétition De malheurs déjà vus aussi mornes que miteux. Une collection de peurs le rendait malheureux Il les entretenait en guise de passion Il pleurait à l’envi, savourant le bouillon De ses larmes assouvies en délices affreux. C’était un ordinaire, un épais, un organe, Conformiste et béat qui battait comme un âne Qui s’assoiffait d’amour pour avoir l’air d’aimer Qui le disait bien fort... [Lire la suite]
Posté par ruru à 03:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]