18 décembre 2014

Travail des enfants...

LE sens primal du mot "prolétaire", celui qui prolifère, est aussi "celui qui n'est riche que de ses enfants". A Rome, par exemple, les enfants des basses classes travaillaient évidemment, les conditions économiques y obligeant comme aujourd'hui dans certains pays pauvres. Aujourd'hui, dans les pays riches, l'apport financier des enfants pauvres se fait par le biais d'allocations diverses. La différence avec la bourgeoisie, c'est ça: chez les riches, les enfants coûtent, on investit sur eux, chez les pauvres, ils doivent... [Lire la suite]
Posté par ruru à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2014

parents irresponsables!

il y a donc des parents qui ne savent pas ce que font leurs enfants en classe, qui ne savent pas ce qu'on leur enseigne! S'ils étaient des parents responsables, ils le sauraient, connaîtraient les enseignants et vérifieraient simplement que les accusation de la droite contre l'école sont fausses! Au lieu de ça ils croient n'importe que trublion hargneux, prouvant par ce fait même qu'ils sont de mauvais parents, peu soucieux de ce qu'apprennent leurs enfants, ignorant des programmes et de la vie scolaire: il faut, dans chacun de ces... [Lire la suite]
Posté par ruru à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2013

pour l'école française et contre les vieux cons!

L'école française ne veut pas accomplir de performances ni "sélectionner des élites" mais donner à tous un savoir et un savoir faire minimal. Ce n'est pas du spectacle et on a bien progressé au point de vue du niveau général: il suffit de regarder mais c'est seulement pour les hommes) les résultats, pendant des décennies, des tests au service militaire: L'ancienne école des profs cogneurs (rarement sur les fils de notables)formait des éites eu nombreuses et une quantité incrpoyable d'illettrés qui n'étaient pas recensés comme tels et... [Lire la suite]
Posté par ruru à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 septembre 2013

indulgence envers les enseignants!

il n' y a pas de "faute " d'orthographe: il n'y a que des erreurs; "Faute" est une notion morale qui n'a pas lieu d'être à ce propos. mais soyons indulgents avec les instituteurs qui osent encore parler de "faute"! on ne leur fera subir que l'enfoncement du petit bout de bois dans les oneilles et du piment rouge dans le cul, suivis d'un épluchage des amygdales au couteau-économe. Ce qui précédera  de longues tortures savantes, révoltantes, méthodiques en disant plein de gros mots  salaces et vulgaires, le tout se... [Lire la suite]
Posté par ruru à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 septembre 2013

contes àa faire peur!

«  Si Peau d'Âne » m'était conté, j'y prendrais un plaisir extrême » disait La Fontaine... Moi aussi. Car je connais la force des contes. Parfois il faut des siècles pour qu'ils prennent forme. Et chaque version, selon les époques parle des angoisses du temps. L'abandon du Petit-Poucet évoque les famines. Le Chaperon rouge prévient en douceur mais en inquiétude quand même qu'il y a des sales types... qui rôdent dans les bois,,plus genre Dutroux que Tex Avery. Mais des contes modernes peuvent aussi trimbaler  cette angoisse... [Lire la suite]
Posté par ruru à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 août 2013

Des parents modernes.

(Ce texte est dédié à Irèneke Gratz. En espérant qu'elle ne  m'étranglera pas)   Voici des parents modernes. Partisans de l'égalité des sexes ! Ca tombait bien : ils avaient un garçon et une fille. Ils les élèveraient selon leurs  principes ! Mais comment faire ? Il faut d'abord changer les rôles, dit-elle. Ce qui fut dit fut fait :  A noël, ils offrirent une magnifique poupée à leur fils. Avec un zizi (de fille : chaque chose en son temps).  La gamine reçut un superbe... [Lire la suite]
Posté par ruru à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2013

Pédagogie

    Il rentrait du collège.Il faisait beau : le mois de mars finissant annonçait un printemps jovial. Pourtant il se sentait maussade.Décidément, ses parents ne le comprenaient pas. Et l'on ne comptait plus ses tentatives de suicide: il avait déjà avalé une pharmacie ou deux. Et ses parents se lassaient. Quels monstres !   Il ouvrit la porte de l'appartement.Il entra. Tiens, quel silence ! Personne à la maison ? C'est curieux !  Il alla jusqu'au salon.et là... horreur ! Son père ! Son père s'était pendu au... [Lire la suite]
Posté par ruru à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2013

Hinneur aux filles et aux fils qui résistent!

j'ai préféré attendre le lendemain de l'amère fête des mères pour parler des dents de la mère... Parce qu'on ne peut pas ne pas y penser, uand on connaît ça. iL n'y a pas qu'Anne-sophie faucheur dans cette violence des mères et rands mères (38 % de violence  sur enfants leur est due contre 18 % des homles: vérifiez! )... Et c'est la conséquence du mal-êrre des femmes, certes, d'une condition sociale encore boîteuse malgré des avancées certaines. les opprimés sont violents,, autrement c'est de la blague! Alors il faut une fête... [Lire la suite]
Posté par ruru à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 avril 2013

L'égalité

... l'égalité est une violence. une brutalité. Une volonté. Elle n'est pas un fait mais un désir. Musclé. C'es un poing dans la gueule des oppressions naturelles. Et ça commence par soi-même: le devoir d'être égal, de valoir le coup, de ne pas se soumettre.Une discipline d'artiste anti-mollasse. Une humble fierté. Mais il  faut des dents! L'égalité n'est pas une rêverie confortable pour bien-pensant qui rote après un bon repas. Elle peut devenir hargne de carnassier , gourmandise fervente, mafflue qui cogne dru! C'est chaque... [Lire la suite]
Posté par ruru à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2012

Ignominie sociale de l'école laïque.

    Violence "ciblée". Les "hussards noirs de la République", les instituteurs avaient pour mission de "sélectionner les élites". C'était officiel. Dans la pratique, il s'agissait,par des procédés efficaces, de renforcer la bourgeoisie, les classes dominantes. Ceci au moyen d'une violence ritualisée, régulière, constante. Certes,elle n'était pas réglementée par des textes, mais elle l'était de fait. Des coups de règle sur les doigts aux stations à genoux sur une règle, des gifles aux cheveux ou oreilles tirés, de... [Lire la suite]
Posté par ruru à 05:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]