Stephen king raconte que dans un de ses romans, un homme cruel tue un chien à coups de pied. il a reçu des lettrs de protestations de zamidézanimos furieux de cette méchanceté, de cette maltraitance animale, de cette mort violente. nous en sommes là!
Il s'agit de fiction. tandis que Stephen, King a raconté bien d'autres horreurs s'appliquant à des humains. Mais là, ça passe! 
Bref, encore une fois l'animalisme se révèle et l'on est plus choqué de la maltraitance envers les animaux que de celle subie par des hommes et des femmes. 
le point de godwin étant obligatoire en cette matière, rappelons qu'hitler fut le premier à édicter des lois de protections des animaux toout en tuant des millions d'humains. Ca va ensemble et l'animalisme, comme le bardotisme, sa version FN sont toujours suspects!