2 enfants meurent par jour de violence physique, de maltraitance. Mais combien souffrent de violence morale, de dénigrement systématique voire de harcèlement, de persécution? Quand on dit chaque jour à un gamin qu'il est nul, qu'il ne s'en sortira pas voire qu'il finira au bagne comme on le faisait jadis, c'est aussi grave que des coups (et ça n'empêche pas) tout en suffisant à être qualifié de maltraitance. En France, la justice reconnaît enfin la violence morale: il faut appliquer la loi en cette matière avec une sévérité sans faille en sachant parfois que tout vaut mieux que les parents. Il n'y a pas de vie privée et tout doit être puni en l'espèce. LA famille est une structure politique, économique et sociale: en prendre conscience éviterait bien des horreurs.L'usure au quotidien d'un enfant doit devenir un crime et se voir punir comme tel.
Hélas, j'en vois trop d'exemples et j'en ai marre...