la notion réactionnaire d'identité est aussi réûgnante que celle de "communauté": on stigmatise! L'identité, cette "invention de soi", hstoire de soi-même qu'on se raconte, est d'une part la consciece de la persistance du moi: en ce cas elle est individuelle;autrement elle standardise car elle est le caractère de deux ou plus éléments identiques ou égaux!Dans tous les cas ele rédiot, au contraire... de la notion d'appartenance.
Sur l'idée de "communauté", aux relents de racisme, observons le réel! où est la "communauté juive", la "communauté musulmane"? il y a des groupes, certes, des partis, des associations, mais en aucun cas une, voire une seule, communauté de cette sorte. De même qu'il n'y a pas "les" Juifs ou "les" Arabes! Cette apellation réductrice ne sert qu'aux racistes qui mettent "dans le même sac" des gens fort différents pour assouvir leur ostracisme, leur mépris, leur haine! Voire qui croient leur "identité" menacée par les autres! Dire "identité", dire "communauté" est pourtant utile: ça équivaut à avouer: "je suis raciste".. on peut donc s'éloigner de la moisussure putride, turbide, visqueuse, gluante et pas sympa du tout qui profère ces mots de haine,parfois larvée voire inconsciente