On apprend, souvent après des crises graves, à "devenir parano" en maîtrisant ccette parano. Ceci our éviter de tomber, dans la vie adulte, dans un nouveau piège relationnel.iverses victimes de harcèlement apprennent, lors de stage et de grouopes de parole, à écouter l'autre pur ne pas morfler, ne pas tomber dans les rêts d'un pervers narcissique. Ainsi on se méfie des "dénigrants" répétitifs (il y en a sur facebook!!!!!) C'est utile parce qu'ils se dévoilent: ne jalmais les féquenter, attention, danger!  il suffit de quatre dénigrements, sur l'art, sur la vie, le monde, dans un échange pur se méfier....bien sûr, s'ils disent du mal de trois personnes différentes dans le même , sauf s'il s'agit d'un grand criminel, on est quasi-certain que toute relation serait toxique.Et l'on doit se demander aussi "que dira t-il de moi derrière mon dos?... Etplus goguenard, car la distance doit aussi être amusée, on se demande "achèterait-on une voiture d'occasion à ce type"... CAr les autoi-affirmation genre "on ne me la fait pas" ou "he suis roublard" trimpent rarement: gens à emmerdes.. Quand tous c es élements sont réunis, il fau fuitr en courant: il peu carrément s'agir d'un grand pervers! h!eureusement, c'est rare  mais les Dutroux sont  souvent ainsi... Mais il y a aussi les gentils, les serviables insidieux, si dangereux... on en revient parfois à redvenir un animal traqué, quand on subit ces gens...ils veulent détruire l'amour-propre (accusation d'orgueil de prétention, relevé de "petits détails" qu'on rend signifiants; etc) de l'autre et tout est bon pour détruire...il y a de l'envie là-dessous (on peut voir chez MArie-France Hirigoyen ce que ça fait dans les bureaux)... Depuis déjà des annés, on travaille sur ce fléau, ,la notion de "violence moale" est reconnue par la justice... on démasque les harceleurs..il suffit parfois de les enregistrer à leur insu quand ce sont des sournois...
Les autres, naïfs, sûr d'eux, ne se rendent pas compte qu'ils se dévoile tandis qu'il est facile de les confondre... Encore fait-il savoir que leur conduite, est parfois admise socialement... il y a aussi les "adjudants pète-sec", mais là aussi, on enregistre (sur un suppport neuf ou un téléphone) et on porte plainte. on lira, à ce sujet, le livre de Topor et Rubinsein , "l'Equation du bonheur"... J'ai en ce moment  des exemples de ce genre de personnes à dénigrement: très rigolo, ça s'acharne!
A fuir dans la vie ordinaire ..
j'ai aussi parlé ici de dénigrment parental: c'est l'horreur absolue et nous voyons trop e "parents toxiques" disant aux mômes " t'es un  nul", tu finiras chez les fous"...Faute de mieux, la famile d'accueil et l'obligtion de soins pour ses parents est à envisager... CAr les résultats sont là, destruction des êtres!