"Quand il me bat, au moins, il s'occupe de moi, il pense à moi, j'existe. Autrement il est ailleurs, tout le temps ailleurs. Et je me sens si seujle.alors il cogne, je me débats, je tombe. Parfois, il regrette se rend compte et me dit qu'il m'aime. Il ne le dit jamais quand il n'a pas frappé. J'ai peur qu'il parte. Et quand il est là, sans me regarder, sans me voir, j'ai des larmes aux yeux. Alors, j'aime mieux qu'il me batte. oui, j'existe".