Salut à vous, confirmistes de l'indignation, révoltés obsessionnels, petits nantis qui crachent dans la soupe, lecteurs de Charlie-Hebdo...  Ecolos-bio au fascisme encore mou, gauche de débilards affectifs en recherche de pose et de justification, zamidézsanimos par anti-humanismes et autres groins visqueux de la morosité veule...
Qui allez-vous mépiser aujourd'hui?
Qu'allez-vous dénigrer aujourd'hui?
Quels seront vos prétextes de jouissance maussade malveillante en ce beau jour?
Allez-vous continuer penser bas et moche, petits bourges mésquins?
... Allez-vous encore calomnier la vie?

Allez-vous encore exhiber vos âmes hideuses, vps cpeur moisis par le refus de s'émerveiller, sauf sur ordre du "bon goût" actuel?
Je l'espère car j'aime voir votre détresse vulgaire, ce grouillement factice: c'est rigolo.
Et ça me fatigue moins que vous: Je ne méprise que vous, les médiocres qui font la gueule parce qu'ils ne savent pas aimer, sourire...

Et je me marre...

Après, je n'y pense plus, j'écoue les oiseaux j'admire mon téléphone (quand on pense au génie humain qui a su inventer ça! Un rêve pour Léonard de Vinci! Un cauchemar pour l'écolo...)... Et je souris, tranquille parce que la vie est belle!