Encore l'acharnement sur le coca-cola! Le ridicule continue! Un soda quiene contient qu'un élément dangereux: le sucre est la cible des bonnes consciences décoratives! Des gogos, des collabos de la connerie! Bin non, c'est pas nocif...Moins qu'un jus d'orange, plus sucré, plus acide...Mais croire les billevesées insensées qu'on a raconté sur ce soda dénote d'une incapacité à comprendre le monde, d'une paresse veule, du refus d'être citoyen. oui, la symbolique joue: c'est US...Ce qui permet de s'indigner chez les opposants mécaniques à l'impérialisme amerlocain, ceux qui défilent en jean! Mais contre le coca, tout est bon! On en arrive même à "bon goût, mauvais goût", l'horreur totale qui fonctionne comme le racisme. on vient d'y découvrir des traces d'alcool: bravo, y'en a partout et dans le coca,moins que dans un yaourt. Ces croyances, grotesques, cocasses, absurdes, mesquines, ridicules, glauques sonr plaisamment recesée par les adeptes du "cokelore", le folklore malveillant qui, comme moi, les réjouit avec ses "élgendes urbaines" et son systématisme borné. On collectionne ces ruurs infondées, significatives et l'on semarre! Ah! les cons!

Oui, la symbolique joue: c'est US...Ce qui permet de s'indigner chez les opposants mécaniques  à l'impérialisme amerlocain, ceux qui défilent en jean! Mais contre le coca, tout est bon!on en arrive même à "bon goût, mauvais goût", l'horreur totale qui fonctionne comme le racisme. on vient d'y découvrir des traces d'alcool: bravo, y'en a partout et dans le coca,moins que dans un yaourt.


Pendant ce temps, des centaines de millions de personnes boivent, tranquilles, du coca sans aucun trouble, sauf abus. Et chacun ans le savoir, heureux, content, fout une grande baffe à tous ces cons bornés, si chics, si bien confits dans leur suffisances ordinaire. Ah, qu'il est doux de boire un coca devant les petits-bourgeois (de naissance ou d'esprit)  bornés! A une terrasse de café, quand il fait soleil..Leur regard de mépris, leur désapprobation est agréable et l'on se sent infiniment supérieur à cette tourbe vulgaire d'inféodés, d'esclaves, de gogos prêts à croire n'importe quoi du moment que c'est catastrophiste, moche, veule, bas...

On savoure cette immense réussite simple: goût de vanille (naturelle, c'est pourquoi beaucoup préfèrent le pepsi, la vanilline est plus flatteuse au goût, ce qui a fait le succès d'un certain chocolat belge), d'agrumes et de caramel...un peu d'acide citrique et phosphorique, comme dans tant d'autres boissons n'enlève rien à la saveur de ce mélange judicieux au succès mérité. pour énerver encore plus les faquins, les tartufes, les faiseurs et les groins, je bois du coca zéro: l'aspartame ne sera jamais aussi malsain que tous les sucres, qui tuent chaque jour! Et moi, je suis libre! et je renvie leur mépris à ces moindres imbéciles, esclaves, hypercons! vive l'amour et la mansuétude envers les coupables de servitude volontaire, les mécaniques, les pantins, les automates!Sont-ils bouffons, ces pouacrinous! Enplus,ça sélectionne: on apprend ainsi à éviter des gens qui ne peuvent que porter la poisse, des médisants, des corbeaux: quand on croit les rumeurs urbaines, quand on les répand, on est dangereux: parfois même on dénonce... C'est tellement jouissif d'être négatif, de médire!

Quand on a décidé d'être inférieur, ça se paie: le systématisme anti-coca signale la personne qu'il faut éviter, le sale esprit... c'est à la fois utile et salutaire.