J'aimerais soutenir, avec des vraies personnes, pas des gluants moraux qui s'insurgent en automates simiesco-psittacistes, contrece prof qui a osé donner un sujet de rédaction sur le suicide adolescent...Voir : http://www.lepoint.fr/societe/une-redaction-sur-le-suicide-revolte-des-parents-d-eleves-10-12-2012-1548662_23.php

 

Bravo à cet enseignant qui, en osant donner une sujet de rédaction quasi-nécessaire sur le suicide a réparé la démission de tous ces parents qui n'ont jamais abordé le sujet avec leurs enfants, qui a, par le jeu de rôle proposé, permis à chcun une meilleure compréhension des autres... Un exemple face à tous ces gens qui sont surpris de voir ds gamins se suicider, alors qu'ils ne leur ont jamais parlé vrai, qu'ils ne communiquent pas avec eux, qu'il ne leur propose aucune culture qui fondation de l'être et qui osent protester. Ces lâches démissionnaires sont à vomir...Pendant ce temps leurs enfants morflent.

Je demande le renvoi de tous les personnels académiques qui ont osé sanctionner cet enseignant: ls ont les ennemies des élèves. pour les parents, il va falloir attendr'e qu'un arsenal législatif soit enfin mis au point dès que les enfants souffrent de leurs manques... Quelques peines de prison ferme rendront les parents coupables un peu pkus citoyens, faute de leur donner l'amour qui leur manque!


L'école a aussi pour rôle de corriger la mollesse veule des parents, mollesse qui existe aussi chez les autoritaires... Elle est parfois un antidote à une famille toxique. Le refus du dialogue est une maltraitance et doit être puni par la loi comme toutes les autres maltraitances. C'est aussi grave que de cogner ou que ne pas nourrir: la justice devrait être féroce contre les monstres qui se permettent d'avoir des enfants et ne les aiment pas. Car j'accuse toute personne osant s'opposer au prof en question de ne pas aimer ses enfants! La preuve en est faite par la protestation même!
De plus, sur ce sujet comme sur tant d'autres, on n'a pas entendu les élèves: leur parole n'est pas acceptée...
Je rends hommage à ce prof, à sa violence envers les parents, à sa grandeur de les mettre devant leur médiocrité!
La famille est trop souvent le lieu de tous les dangers pour l'enfant. Dans certains cas, l'école éponge. Battez-vous,les mômes! Ne vous laissez pas faire!
Et si un de vos camarades se suicide, pensez qu'il a peut-être été en fait ASSASSINé par l'incompréhension de son entourage.
Alors, chapeau, le prof!