Cousolre?J'y ai vécu, mon fils y est... Là, comme dans beaucoup de villages ducoin, on aboie après les mômes, on les méprise. A côté d'habitants de bonne compagnie, on peut voir une racaille d'adultes hargneux, racistes, haineux. Des incidents l'ont montré. La maltraitance d'enfant n'y est pas rare, comme dans tout l'Avesnois.Le mépris envers les jeunes y est constant. la crise leur bouche l'avenir et les adultes les insultent. Le manque de maîtrise de soi d'un élu, son incapacité à discuter,le refus d'être un homme de parole son scandaleux. surtout qu'aujourd'hui, les jeunes sont plus sages qu'avant! De mon temps, je l'aurais écrabouillé, le maire, et j'ai d'ailleurs agi ainsi autrefois...Et je ne suis pas le seul! quand on n'a pas de parole, on cogne...il serait donc normal d'en prendre plein la gueule...Mais même s'ils insultent, nos jeunes sont plus respectueux.
cousolre qui, il y a vingt ans, allait à vau-l'eau, s'est, certes,améliorée: la pl
ace est belle et le fameux kiosque, vraiment superbe, est mis en valeur.il faudrait être à la hauteur de cette harmonie. En dehors de cette gifle regrettable, le maire se dit émotif.On n'a pas besoin de ça pour gérer une ville: on a besoin d'hommes raisonnables, sérieux et qui savent rester calme même face aux insultes, ce que fait n'importe quelle hôtesse d'accueil formée... Face aux jeunes, nous avons besoin de vrais adultes! pas de chochottes brutales! Qui font déferler le "racisme anti-jeunes" qui fleurit actuellement!
dire que j'avais l'intention 'une balade à Cousolre avec caméra cachée pour montrer comment les adultes parlent aux jeunes! Amusant: l'ancien maire, qui avait fait au moins un témoignage de complaisance s'était fait cogner.Pas par un jeune mais par un citoyen mécontent avec un manche de pioche: on rigole bien à Cousolre, capitale de la terrine de foie de porc (on ne le dira jamais assez)!
http://lci.tf1.fr/france/justice/cousolre-le-maire-qui-voulait-un-minimum-de-respect-7501771.html
IL est peu probable que le maire brutal eût giflé un adulte dans les mêmes circonstances!
 
Au fait... on s'indigne pour le maire de Cousolre...MAis pas ^pour le prof de Berlaimont qui, insulté, avait giflé un élève...là, il n' y avait personne! fi donc, un prof!  En ces parages d'inculture revendiquée, c'est moins que rien! Saveur du terroir et terreur du savoir!
 
Tandis que le père du môme, gendarme, n'a même pas été inquiété! Or un gendarmpe, représentant de l'Etat ne doit pas s se permetre d'avoir un enfant malpoli! Le limogeage est de rigueur! dignité, exigence, République!
 
Attention, à Cousolre, il y a aussi de vraies personnes qui aiment et respectent leurs enfants...Mais on les voit peu, ils ont autre chose à foutre que gifler des ados! Et à geindre mollassement ensuite, jouant les vedettes geignardes et plaintives! Ca manque de nerf!
 
il serait temps d'être républicains, pour de vrai!