Le crime écologique  qui a détruit les Iks n'est pas assez dénoncé.La famine déclenchée par la création d'une réserve naturelle par les facho-écolos a déshumanisé tout un peuple délibérément... Ce crime est l'esprit même de l'écologie et n'a évidemment pas été connu: on ne discute pas le dogme. Mais l'heure va venir de dénoncer les crime de l'écologie! voir:
http://www.tupeuxcourir.com/politique/colin-turnbull-les-iks-survivre-par-la-cruaut%C3%A9-nord-ouganda/


En attendant on peut lire ça, extrait du livre en question! Oui, voici le résultat de la déshumanisation créée par l'écologie:

« Il ne faut donc pas s’étonner si la mère rejette son enfant lorsqu’il a trois ans. Elle l’a nourri au sein, de mauvais gré, et s’est occupée de lui pendant trois longues années ; désormais, il n’a qu’à se débrouiller. Avant qu’il ne sache marcher, elle le porte sur son dos, attaché par une lanière de cuir. Lorsqu’elle s’arrête quelque part, à un trou d’eau ou dans son champ, elle détache cette lanière et laisse littéralement le bébé tomber par terre, en riant s’il se fait mal, comme je l’ai vu faire plus d’une fois à Bila ou à Matsui ; puis elle vaque à ses occupations sans plus s’occuper de lui, souhaitant presque qu’un prédateur l’en débarrassera.
Un tel abandon s’est produit alors que j’étais à Pirré, et la mère en fut ravie ; elle était débarrassée de son enfant ; elle n’aurait plus à le porter et à le nourrir, et en outre cela signifiait qu’il y avait dans les parages un léopard qui serait plus facile à tuer lorsqu’il dormirait après avoir mangé l’enfant. Les hommes se mirent en route, trouvèrent effectivement le léopard endormi (il avait mangé l’enfant, sauf une partie du crâne), le tuèrent, le firent cuire et le mangèrent, enfant compris. »