Je l'ai rencontré jadis, en faisant du stop en Espagne.IL avait une vielle auto de luxe déglinguée. C'était un aristocrate déchu, ruiné, un don Quichote invraisemblable, un cliché. Excentrique et austère, élégant et pince sans rire, cet Espagnol de rêve disait:


- Les travailleurs? ...Attendez, oui, je vois: ces gens qui jettent des pierres aux gitans...


Il n'étai pas vraiment de gauche! Mais avait du coeur et de la dignité. IL avait un grand chien qu'il aimait.Il aimait les animaux en vrai. Ce qui ne l'empêchait pas de dire, évoquant Sainte Blandine jetée aux taureaux:


- La corrida n'est que justice!


Silence.Puis il ajoutait:


- Après tout ce que les bêtes nous ont fait!


A l'époque, je n'ai pas pensé à lui répondre que le foie gras est la juste vengeance de Prométhée. Il était catho, alors... Mais je l'aime bien quand même!