Et ce serait si bon de savoir et connaître. On deviendrait meilleur mais odieux aux méchants. Oui, je rêve de paix. La guerre m'est odieuse. Certains, à ma place, oseraient dire "je suis pacifiste"...mouais. Moi je ne me permettrais pas cette affirmation: je n'en sais rien. Je n'ai pas connu la guerre (j'en suis heureux!).Je n'ai pas subi la hont,e la violence, l'humiliation... Alors c'est très facile d'être béni oui-oui. De dire "caca-boudin la guerre".Je n'ai pas senti, venant du fond de moi, le désir fou de tuer, la haine, la rage aveugle. J'ai cette chance. Je n'ai pas vécu la hargne criminelle du soldat endoctriné ou de l'humilié qui a vu tous les siens massacrés. Alors, mon pacifisme à la con, c'est très joli, mignon.Mais c'est de la décoration. Du confort moelleux de canapé bourgeois aux coussins dodus. Du luxe. N'ayant jamais eu à l'éprouver, je ne peux me dire pacifiste. J'ai connu des gens qui eux, pouvaient se décalrer tels.Des survivatns de guerre, des gens qu'on avait torturé. Et qui eux, savaient de quoi ils parlaient en détestant la guerre. après, parfois, avoir dû tuer. Avec ce paradoxe des résistance: on peut, c'est assez fou, prendre un fusil par amour... résister. Alors, pour ses gens, pour leur mémoire, je ne me dis pas pacifiste. JE ne puis dire qu'une chose: j'aimerais bien l'être. Et pour l'être vraiment, il faudrait faire ses preuves.Je ne le souhaite pas. Ce n'est pas si facile de vouloir être honnête et les hautes vertus sont comme les confitures, tout en haut de l'armoire. C'est ardu, turluru de se respecter encore plus et encore. Je n'ai pas d'escabeau. Et ce serait si bon de savoir et connaître. On deviendrait meilleur mais odieux aux méchants. .