Rire à la façon d'une tête de mort. Bloquer le zygoma en trismus tétanique. Et souffrir dans le bide l'enfer intestinal. Car les abdominaux compriment la tripaille...

Rire parce qu'on a peur et que c'est vache, la vie. Rire en pleine nature devant la mort atroce. Et se pâmer encore quand une fille est belle. En vieillissant encore parce qu'on existe ainsi.

Rire à la manière celui qu'on a pendu, comme l'homme qui rit aux deux lèvres fendues, rire abominable quand c'est hors de question! Et quand le quotidien ne refile que des gnons.

Rire car le spaghetti est fuyant dans l'évier. Rire parce que c'est moche et que les autres pleurent. Ce qui leur donnera cette idée de nous tuer. Rire comme du foutre sur un satin doré. Et puis dire bonjour à ce qu'on va bouffer!