A côté.

Alors comme ça, un agent d'une puissance étrangère, une espionne, est appointée par l'Etat Français? Boutin, catho, héritière des antidreyfusards, est inféodée au Vatican, petit état, vaste banque et grand réseau d'influence (il dépasse la mafia qu'il noyaute)... propagandiste anti-homo de l'idéologie catholique, méprisant les pauvres en prônant la charité (donner juste ce qu'il faut pour survivre! C'et dégueulasse), écologiste (renforcemet du rreligieux, cette ennemie de la France représente un résumé de toute l'histoire moche avec un peite genre saint vincent de Paule pour les prisons, très bien pensant et à côté de la plaque.

Trahissant.

Jouissant intensément de la bonne conscience recuite du catholicisme gras et figé, elle s'oppose au PACs come un vulgaire pape (berck!)... Elle est l'ignominie autosatisfaite des bigote de droite extrême et se fout de tout, saquf du Vatican et de ses amis de l'opus dei. Cette asservie  à une puissance étrangère est le contraire de l'esprit vrai de la france, celui d e Jaurès, de diderot, de condorcet: c'esrt Dupanloup, Pétain, Déroulède, cette extrême-droite prônant haut la France et la trahissant dès que le peuple français se fait entendre. Elevée par une mère au foyer, elle  est sexiste et veule comme une croyante scrupuleuse. tandis que son cabinet de ministre recrutait des collaboraturs proche de l'opus dei!

Tuer "par amour".

Mais on est content pour elle, car le catholicisme fétide, les odeurs d'encens mêlées à celles de soutanes crasseuses, la culpabilité sexuelle, le ratiocinement constant d ela culpabilité, ça procure des plaisirs maussades aux relents de moisissures de sacristie. Il y a une autosatisfaction complaisante dans le fait de se confire dans les sentiments rances en parlant de l'amour du Christ avant de médire, de critiquer, de honnir... et même de tuer, par "amour", pour certains. ce sentiment glauque, putride, marécageux est fort bien exprimé par l'épatant Jean Richepin, avec une ironie féroce:

  • - Ah! mon pauvre cher enfant, vous ne savez pas de quoi vous vous privez à n'être pas catholique, de quelles joies profondes, originales, complexes, de quel ragoût toujours nouveau assaisonnant cette vie si fade, de quels étranges piments pour les passions, et, en attendant l'angélique paradis possible à gagner dans l'autre monde, de quels paradis endiablés dans celui-ci !
  • Jean Richepin - Contes sans morale, « une confession ».

    Mais l'on peut aussi bien citer une autre phrase, qui ne parle pas précisément des cathos badplaf, mai convient parfaitement  à leur spiritualité d'âmes graillonneuses

    Devant le miroir du vestibule j’adopte cette irrésistible narquoise aux lèvres… la joie suffisante d’être médiocre… de le savoir…s’en vanter comme d’une volonté aux aboutissants longuement réfléchis et lourdement pesés dans le passé

    Otto Ganz, Sarcophage, 1999.

    Car elle le sait, Boutin, qu'elle est basse, vulgaire, au ras du lisier! Et c'est un grand plaisir écolo d'humilité vantarde à la catho putride! Relents de vomissures d'ortie, de dégueulis de vin de messe! pourriture chrétienne qu'elel savoure comme la bienheureuse Marie Alacoque léchait les sanies!  Berck, et même pouah!

    Envoi: Virons cett ennemie du pays, ça fera de la place pour un immigré!