Je garde précieusement les couennes, quand j'utilise de la poitrine fumée ou qu'il en reste d'un jambonneau. C'est la base des haricots blancs  à la couenne, plat préféré de Mastroianni (d'après Sofia Loren) dont il existe une foule de variantes.

Autrement , je les dégraisse au maximum et je les fais cuire une quinzaine de minutes en autocuiseur: il faut qu'elles deviennent toutes molles. Je congèle. Ces couennes, hachées, donnent du liant aux hachis,  farces et boulettes... Mais elle peuvent servir à confectionner le pudding du radin!

Il faut du pain dur ou rassis, l'équivalent d'un pain frais de 250g. Un bon bol de couennes hachées au mixer. Un gros oignon, une carotte, un peu de poireau, de l'ail, du persil. Un verre de vin blanc, un petit verre d'alcool genre armagnac, voire  whisky.  Trois feuilles de gélatine ( c'est un pudding sans oeufs: ils alourdiraient!).Trente centilitre d'eau.

On fait bouillir l'eau avec le vin et l'alcoo ainsi que les légumes coupés fin.On y ajoute les feuilles de gélatine trempées. On touille. On ajoute le pain en petits morceaux. On donne un bouillon, on laisse reposer. On hache bien la couenne avec du poivre (pas de sel), un peu de baies de genièvre ou du carvi...  On réserve tandis qu'on passe au hachoir le pain mouillé, la panade...on rajoute du liquide si nécessaire (pas des sous! de l'eau: c'est un pudding de radin!)...on doit obtenir une pâte comparable à une purée de pommes de terre. On y mélange la couenne hachée. On place dans un moule à cake ou, si l'on préfère, dans un moule à tarte.  On fait cuire à four moyen jusqu'à ce que la pointe d'un couteau planté dans la masse en ressorte sèche. Et voilà.

On sert avec de la salade,  des crudités...Des carottes râpées? oui, mais on peut continuer à faire le radin: du trognon de chou râpé à la vinaigrette, c'est délicieux!  Et pourquoi pas un potage aux épluchures?  J'y reviendrai!

Du pain dur, des restes, pas d'oeufs...bref, ça coûte pas cher et ça plaît!