Mémé la Mokette habite la ville dont Raoult est le Maire, vous savez, Raoult, celui qui n'aime pas la France au point de soutenir Sarkozy et de refuser à une écrivaine française, Marie Ndiaye, qui est l'une des gloires de notre culture et qui vilipende un faquin inféodé aux Etats-Unis,  de critiquer celui-ci. Pour qui se prend-il, Raoult? Ndiaye, come voltaire, comme Zola, comme Hugo remplit parfaitement son rôle et même sa mission d'écrivain français! Plus que talentueuse, elle illustre l'art de notre pays tandis que les Raoult et Sarkozy (rappelons-nous comment,n très digne, Obama a mouché sa vulgarité!) lui nuisent.voici donc le texte adressé par une administrée à son mère, traître à la cult(ure française:

-------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Prière pour un édile

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, c’est surtout à vous que je m’adresse, pigeon céleste, parce que je connais votre toute puissance, vous qui avait fait tomber ces chiures enflammées sur chaque tête de chaque apôtre, le jour de Pentecôte, chiures qui ont fait d’eux des super –hommes et, qui sont partis embraser la terre entière !

Nous vivons heureux et propres dans notre ville fleurie et bien administrée. Notre élu est gentil et marie les hétérosexuels comme le dit la loi (encore), et, lors des périodes électorales, il salue chacun, comme si, il était important, autant que lui !

Chez nous, il n’y a pas de logements sociaux, merci à Dieu !, et la police est toujours présente, merci aussi. Les jeunes filles du Collège ne portent pas de string, et quand il y a un problème : on a le couvre-feu !

A L’école des beaux arts, des modèles, venant de Paris, posaient nus : indécent !; on les a recouverts de voiles translucides, mais en voulant plus les voiler : on a découvert la burqua !

Maintenant, on peint des natures mortes, la façade de la mairie ou les grilles de la médiathèque, c’est plus propre et cela ne dérange pas.

Ici, il n’y a pas de voyou, si on est agressé on nous dissuade de porter plainte, si on insiste, on est débouté : la preuve qu’on a rêvé ! Lors de la dernière tuerie, notre élu a bien dit que s’il s’était entremis, rien ne serait arrivé ! C’est un véritable héros !

Ô pigeon divin, même si chrétiennement on est plus près de Noël que de la Pentecôte, faites vite tomber sur sa tête bien-aimée, cette petite chiure céleste et incandescente ; car comme il est déjà très bon, vous en ferez un véritable apôtre, et, ira, fort de votre toute puissance, évangéliser d’autres lointaines municipalités ; et de là nous enverra quelques épitres !

AMEN