Le comique nait du contraste entre la dégaine maniérée insupportablement chochotesque de la Bruni etdes paroles rudes de Brassens.L'ensemble est assez rigolo, pour l'esthète distingué qui daigne contempler le spectacle du monde d'une façn à la fois altière, hautaine et condescendante, mais sans excès, sinon un léger frémissement palpébral de bon ton, accompagné d'un fin sourire de connaisseur:

http://www.youtube.com/watch?v=f03KAiuMVRw