30 avril 2008

Religion= Négation de soi.

J’aimerais bien, un jour, sourire béatement Comme un croyant dévot, humblement prétentiard Qui prie en cultivant la manière comme l’art D’exister moins que d’autres pour vivre en marchandant ! Dans l’étouffoir nunuche d’un confort transcendant J’assénerais des phrases qu’on dirait canulars Auxquelles on ne peut croire qu’en étant un fuyard De toute liberté par pur mépris des gens Ô ferveur gravissime ! Parce qu’on s’en impose ! En pleurnichant sacré, on se croit vrai, on ose Distiller l’apophtegme qui a force de... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 avril 2008

Où est le bec? Où est la plume?

Alors là...Vraiment jubilatoire! MArrantcomme tout: http://www.lefigaro.fr/livres/2008/04/30/03005-20080430ARTFIG00294-michel-houellebecq-attaque-par-sa-mere.php Quelle bonne idée éditoriale! !j'admire! Bon, c'est rigolo, mais ça peut donner des idées pour la promo! ah! Si Folcoche avait répondu à Bazin! On devrait ainsi inventer des livres prétendument fait par les proches des auteurs! Un père écrirait des horreurs sur son fils (mais en fait, le fils écrirait peut-êtremieux) écrivain et ils s'engueuleraient unpeu à la télé... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 avril 2008

LEministre anti-mômes

LEs fondamentaux sont enseignés à l'école.Un enfant qui n'est pas bien à l'école n'est pas bien chez lui.MArre... Monsieur Daecos a bien résumé la situation en la déniant: il ya les salauds et les bons, ceux qui méprisnt les enfatns comme lui et les autres.Il est l'ennemi des élèves et tout parent qui l'approuve nuit à ses enfants. C'est aussi l'ennemi de mes enfants et il faut combattre ce salaud médiocre! C'est chacun de nos filles et fils qu'il atteint avec sa suffisance haineuse dontil parle si bien en la déniant: un... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 avril 2008

Quelques propos qur l'Algérie

On peut rire de tout.encore faut-il éviter de "se marrer", ce qui est l'opposé du rire et se montre toujours coupable.Loins des Dieudonné et des Desproges, j'ai appris le respect et le rire sans mépris.Mon enfance a été marquée par la guerre d'Algérie.Plus tard,mes beaux-parents, haineux, ignobles, étaient pieds-noirs, sexistes racistes, anti-intello (moi qui avait été formé par Claude Bourdet! Et mon père, bien sûr! Quçi avait connu Duras et autres partisans de l'Algérie libre!) avec le père macho persécutant l amère, l'incitant à... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2008

Sonnet printanier.

Salut sextidi blette, beau jour de Germinal Les oiseaux piaillent en gros comme ils savent le faire L’acariâtre fait semblant d’avoir bon caractère Et quelques allergiques se sentent vraiment mal ! Ce que le piaf nous dit m’est à peu près égal, Tandis que ça giboule ici-bas, sur la terre, Bientôt de grosses guêpes viendront cerner la bière Si j’étais plus sérieux, je lirais le journal. L’ennui quand le printemps rayonne de mille feux (Relisez donc ce vers à la mords-moi-le nœud !) C’est qu’on devient nunuche, béatifiant,... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 avril 2008

Jocelyne.

Le temps sème parfois des barrières. On ne les voit pas toujours. Parfois même, on fonce. Jocelyne me le disait encore avant-hier. Elle portait une très jolie robe bleue. Cette fille montre une élégance naturelle surprenante. Mais elle n'est pas assez fière: beaucoup de gens lui parlent comme s'ils étaient à la hauteur. Et, de ce fait, elle perd du temps en écoutant, avec sa gentillesse souriante, des inepties indignes d'elle. Jocelyne veut racheter la petite maison délabrée, là, du côté de Comagne. Oui, c'et joli par là, mais... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2008

MArie Rennard n'aime pas les psychorigides! Une fan! une inféodée!

Après avoit traité "d'imbéciles primaires" ceux qui JUSTEMENT trouvaient un texte de Desproges inacceptable, MArie Rennard en vient là, en championne du droit de penser comme les autres, d'admirer ce qu'il faut admirer et de se marrer: Que la bien pensance, la psychorigidité morale, les refuseurs du rire sain et salvateur s'insurgent de voir mes neurones (si j'ai bien compris, je reste quand même une fille intelligente) se mettre à valser à toute allure à la lecture de ceux-ci ou à l'écoute de celui-là, auquel je dédie encore une... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2008

Le nerf.

Tout le travail d’estime d’une foi sans croyance N’achève pas le monde en un tout réuni Ni ne donne le jour à la voix, au déni. Mais le nerf ? De belles femmes bâtirons la distance ! Croire suffit à se croire et tout devient constance Tranquillité hostile à tout ce qui s’enfuit Aux carcans ordinaires et aux tutti quanti : On se croit sapientieux, on se veut sans souffrance. Manque d’allant somptueux, de doutes et d’avalanches, De rêves sans lointain et de femmes qui s’épanchent A cœur, à corps, à cri par révolte... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2008

Encore Desproges? Oui!

Cyril Conolly dans Comment ne plus être écrivain raconte que les collégiens de son temps, loin de haïr l'école, s'engueulaient, voire se battient à propos de grammaire, d'histoire.Dans ma jeunesse, en dehors de la guerre entre partisans du Journal Spirou et de Tintin, je me suis défendu car j'appréciais Louis XI que beaucoup de mescamaradre n'aimaient pas.Ca cognait dans la cour de récré. Après, il y a eu les engueulades homériques entre partisans de Voltaire et de Rousseau. Plus tard encore, ce furent Sartre et Camus ou Aron... ... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2008

Pierre Doris, c'est tout de même autre chose.

IL y a le cynisme pouacre,mais aussi un cynisme généreux. Et l'on oublie trop souvent Pierre Doris, inspirateur d'un chansonnier célèbre,mais mort qui lui a piqué pas mal de choses.Jusqu'à certains gestes. Inspirateur? Hum... Certains pompent, c'est tout. Pierre Doris fut un oriflamme, une lumière comique à l'époque où la rigolade obligatoire n'était pas de mise tandis qu'il fallait faire ses preuves sans ête imposé par des sociétés de prod et driver pour savoir jusqu'où aller trop loin.Quelques citations au hasard, venant de... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]