30 novembre 2007

La garden-party du vieux roi déchu.

Ce fut durant la garden-party attendue, chez le vieux roi déchu qui n’en pense pas moins. On eût dit un festival de freluquets et de cibles. On sait qu’il y manquait des colonnes de fumée. D’horribles combustions et des chairs calcinées. A cause d’un réglement qui nous vient de Bruxelles. Dommage et cor aux pieds ! Tout se passa dans l’ombre, dans les buissons du parc. Car c’est une habitude .Car c’et la tradition. Ma maîtresse en titre portait une chaste robe, velours noir et grand col en dentelle très blanche. La lisière... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 novembre 2007

Une vraie leçon de morale. Et pas seulement pour Totoseb!

Quand on n'est pas flic dans sa tête à la Totoseb, on peuit comprendre que des gens qui partagent nos opinions sont parfois des malpropres. C'et la seule vraie gauche, celle qui sait aussi qu'il y a des hommes de droite généreux.Loin des caricatures, oin cherche le réel. ainsi Alain Badiou, parlant de Sarkozy comme de l' "homme aux rats" est assez dégueulasse.Deux références font mal, cele du nazisme d'abord, reprise par Spiegelmann et à Freud en second, qui n'est point honorable. Badiou se dit de gauche... désolé, moi non plus... ... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 novembre 2007

Hippophagie

En arrivant par la porte de Paris, à l’entrée de Maubeuge, hop ! Une grande affiche contre l’hippophagie… Pourtant les mangeurs de chevaux sont rares, de nos jours. Et leurs opposants sont bien riches ! Car cette campagne doit coûter cher, très cher… Le tartare est épatant fait avec du cheval. On cuisine encore des carbonnades et des hochepots au cheval dans les Flandres. Mais le blanc de cheval, comme le blanc de bœuf est interdit dans les friteries. Le bon rôti de mulet, bien mariné ne se fait plus guère… Quant à moi, je... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 novembre 2007

Mamie-pognon.

Légèretés nocturnes ! On dirait la grand-mère ! Celle qui se plaignait tant ! Dans la nuit qui s’avance Elle ose devenir pauvre ! Foutons-lui sur la gueule ! Quoi ? Ses émoluments ! Ca a l’air d’un salaire L’argent, l’argent, l’argent ! Seul vrai tranquillisant ! Légèretés nocturnes ! On dirait la grand-mère ! On va lui tartiner Sur son vieil épiderme Du fric à la truelle, comme un onguent précieux ! Antirides et anti-vieux ! Foutons-lui sur la gueule ! L’argent, l’argent, l’argent ! Seul vrai... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2007

Germaine Tailleferre et l'enfant blond

On trouvera sur le blog épatant de PP le moqueur (liens) une chanson écrite, pour les paroles par Claude MArcy et pour la musique, par Germaine Tailleferre, ma grand-mère qui n'avait pas froid aux yeux! Ceci fut fait il y a fort longtemps et c'était alors pas du tout dans l'air du temps! Germaine, fort copine avec Jeanson était assez proche de son épouse, Claude Marcy... Ca décoiffe! On est loin de Renaud!
Posté par ruru à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2007

Amusant totoseb!

Totoseb, dans une attitude de jocrisse, est content que mon blog envoie des gens sur le sien, comme c'était arrivé pur Stella Vidal qui, elle, est ouvertement facho-raciste et a au moins le mérite de l'affirmer! Ces gens ne se rendent pas compte que je souhaite qu'ils deviennent célèbres! Qu'il faut aller voir la bassesse, la prétention de Totoseb, qu'il faut lire ses poèmes infantiles (cmment ose t-il?) ! Oui, il faut montrer ces gens, ces tartufges qui parlent de ce qu'ils ne connaissent pas (un écolo qui n'a pas lu... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2007

Un yaourt bulgare.

En mangeant des yaourts bulgares au moment même où l’on prend de l’aisance, il arrive quelquefois qu’on se laisse surprendre par l’étranger. On l’a vu, celui-là lisant un roman abondant. On ne surveille pourtant pas ses lectures. Tant de labeur aboutira t-il enfin à la fatigue ? Tant d’apparences aussi… Elles se trouvent là, avec délicatesse. Nous sommes libres. Comme quiconque se souvient. La mémoire prend l’être. Saisit le vif. Pour l'entraîner vers une carrière plus diverses. Afin de captiver les espaces. Ailleurs.... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2007

Le mot manquant 2

Je me rends compte que ce thème du "mot manquant" vient de loin, pour moi. Je ne veux pas en donner d'exemple, car cela induit souvent un certain nombre de choses menant à des parti-pris. A de l'opinion. Or, nous sommes alors dans le fragmentaire et nous perdons, de ce fait la rigueur de l'analyse, fût-elle de contenu. Peut-être que ce chemin en moi m'a guéri du trivial de la philo-philo à la totoseb, poseur questions triviales qui montrent son ignorance agressive, de l'errement qui fait qu'à un moment on est capable de proposer... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2007

Ignominies écolo

Parmi les petites ignominies greenpisseuses (le mot et de Paul-Emile Victor, qui aimait vraiment la nature, lui, pas une idéologie de la nature stupide et alarmiste ! Qui était fumeur, fils d’un pipier de saint Claude !) il en est une qui dévoile toue la bassesse de l’écologisme. Et de l’écoterrorisme miteux. IL s’agissait de planter des clous de charpente dans les troncs des arbres promis à l’abattage. Rappelons que les forêts sont gérées. Et souvent bien. Ainsi, les bûcherons verraient la chaîne de leurs tronçonneuse se briser et... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2007

Tant qu’à faire.

Tant qu’à faire j’aurais dû ne pas demander peu, mais voilà, on ignore et tout se fait ainsi. J’ai dit la vérité, mais il y avait l’heure. En fait, il fallait croire ce qu’elle avait dit la première fois. Mais, d’un autre côté, ça n’aurait pas suffit. En tout état de cause, c’eût été une manière de bien démarrer. Mais le temps nous presse, alors, nous n’avons pas suivi cette piste. Non, je ne le regrette pas ! c’est autre chose… Un sentiment diffus, doux-amer à la fois. J’y repense parfois en voyant fuir le jour.... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]