Les intellectuels sont polis! Mais il fut réagir devant un article formidable en ce sens qu'il résume toute l'idéologie totalitaire, religieuse,obscurantisme de l'écologie! On le trouve sur: http://www.telerama.fr/livres/M0612121008400.html

Il est curieux qu'il ait éta publié dans Télérama.IL résume vrament et dévoile  le fonds d'une pensée dngereuse qui ne peut que se radicalisr. Commençons par le début. Je continuerai par de prochains articles démystificateurs et moins malsains.Voici d'abord le début de l'article en question dont chaque phrase est un aveu:

« Alors que l’environnement devient un enjeu central de la présidentielle grâce à Nicolas Hulot, les intellectuels français, eux, restent absents du débat. Pourquoi un tel silence ?

L’écologie, tout le monde en parle. Vous, moi, vos voisins, vos médias et même – si, si ! – vos politiques, depuis qu’un certain M. Hulot a mis les pieds dans le plat de la campagne présidentielle. En 1995, le sociologue Emmanuel Todd avait alerté sur la « fracture sociale » ; au tour de Nicolas Hulot de déclarer l’« urgence écologique » et de déclencher une avalanche verte : livres à la pelle, couvertures de magazines comme s’il en pleuvait, émissions télé et expos de sensibilisation – dont la dernière en date à La Villette, « Changer d’ère ». Mais bizarrement, les intellectuels restent assoupis, quasi absents du débat public dans un pays qui a pourtant fait de la pensée « engagée » un label maison. Hulot lui-même s’en désole. « Où sont-ils donc ? Pourquoi sommes-nous seuls à porter ce discours ? Du coup, on nous demande d’assumer toutes les missions : alerter, agir, théoriser et repenser le monde. Peut-être sommes-nous des crétins absolus mais qu’on nous le dise ! »

Non, on ne le dira pas. Seulement voilà : s’il y a des erreurs dangereuses pour la nature, il ne s’agit que de problèmes techniques à résoudre !  Et d'un problème économique et politique. La terre est riche, ses ressources sot loin d’ête épuisées et la faim dans le monde, seul vai problème vient d’actions politiques. Chaque famine est voulue. L’écologisme est une religion qui remplace Dieu par la nature et l’on ne saurait souscrire à cet obscurantisme médiatique et venu des pires idéologies de l’histoire.  De plus, c’est une lâcheté qui ne parle pas des vrais problèmes et  veut déplacer la responsabilité politique de la bourgeoisie libérale sur une responsabilité universelle au lieu de remettre en question profondément le libéralisme. Il suffirait de lois et qu’elles soient appliquées pour que tous les problèmes de pollution ( et non d’ « environnement ») soient résolus. La pensée écologiste vient du   libéralisme protestant mâtiné de théosophie fin de siècle et d’hitlérisme.  L’histoire est sans pitié. C’est une pensée bourgeoise  qui consiste à « éteindre les lumières »e t à faire du » tri sélectif » dans la tradition des pe,nsées racistes à la Haeckel, à la Schoenichen.  LA terre n’et sacrée que pu des religieux et, encore uen fois, on peut résoudre les problèmes de pollution sans tout ce fatras mystique, réactionnaire, dangereux qui ne peut que se radicaliser (ça commence déjà) vers un terrorisme, puis un terrorisme d’Etat.

Des crétins ? Peut-être pas ! Mais certes loin du niveau des intellectuels !  La démission des gens est le vrai danger : on gobe tout, on refuse de penser et on écoute les fadaises de « fin du monde », de « millénarisme » ! Même Le Pen s’en moque !

L’ environnement «  est un enjeu de propagande politique cherchant à renforcer le sentiment religieux de culpabilité des humains. Les humains n’ont rien fait de mal.  IL y a juste des problèmes à résoudre, des problèmes techniques. Un écologisme humaniste est impensable. La suite de cet article nous le montre assez bien.  Il ne s’agit que d’une idéologie réactionnaire, d’un retour sectaire au religieux, à la culpabilisation.

D’autre part, certains intellectuels, d’abord d’extrême-droite puis hitlériens au cours du XX. e.s. ont promu l’écologisme. Aujourd’hui il y a beaucoup d’intellectuels qui la célèbrent : il est fux de dire que les intellectuels s’en foutent !  Répéter ceci, comme un matraquage publicitaire, fait partie de la « pensée » écologiste qui fonctionne par slogans, par ratiocinations, incantations, condamnations ! Cette scorie de la pensée occidentale est unique au monde car aucune civilisation n’a encore méprisé l’homme au point d’en faire l’ennemi de la nature !  Résistance ! « ILS » reviennent !  Et le vernis humaniste des écolos « soft » ne tiendra pas longtemps devant la montée totalitaire de cet intégrisme !  Le ventre est envore fécond d’où est née la bête immonde !

De plus, les "intellos" se méfient de la "langue de bois", du langage totalitaire flagrant de l'écologisme! Ils se sont déjà fait avoir par le stalinisme! C'était sympa et généreux, pourtant,le communisme, non? On a vu ce que ça a donné! L'écologisme ne peut que prendre le même chemin. En pire! L'homme n'est pas coupable: il a voulu vivre au mieux, il a fait des erreurs, ils va rectifier tout ça. Voilà! Il n'a aucun devoir pariculier envers la nature ( c'est quoi, au fait? Une "certaine idée" de la matière? Hum... ).

Le suite bientôt! Cet article est extraordinaire!

En complément, sur l'idéologie criminelle de la décroissance,on peut lire: http://www.dossiersdunet.com/article366.html.crtes  ll ya du marxisme là-dessous, mais c'est vraiment raisonnable au vrai sens! Beaucoup de marxistes ont d'ailleurs dénoncé le stalinisme bien avant que d'autres s'en mêlent!

La décroissance ne veut qu'un retour au système féodal! Il n'y a, dans TOUT l'écologisme qu'une nostalgie théocratique des systèmes d'oppression du peuple! Il suffit de lire: ça hurle, y compris dans les dénégations!

Tout ça à cause d'un "réchauffement" sans doute surévalué (la forme du discours laisse penser que c'est le cas comme l'impécision honteuse des diverses évaluations) que des mesures techniques peuvent contrecarrer, s'il n'a pas, en tout ou en partie, des causes naturelles. Ce qu'on ne sait pas.

Provoc: S'il y a trop de CO² dans l'atmosphère, il suffit de raser la forêt amazonienne qui ne sert à rien  (!) et pollue autant qu'un tas de villes à embouteillages! C'est une "usine" à CO²!  De même qu'on déconseille de dormir dans une chambre emplie de plantes vertes (c'est le sublime suicide d'Albine dans La faute de l'abbé Mouret, merveilleux livre d'un homme qui connaît mieux la nature que Monsieur Hulot.Zola, symboliste, est aussi "naturaliste", mais pas dans le sens qu'on lui donne habituellement! ) on ne saurait tolérer cette source de pollution épouvantable! Hi! Hi!