Encore une fois, ce poème doit absolument être lu à haute voix!

Sailor, gross beat ! a dew? Dull!

She? Lap:  prawn! Sheila source! Eel man's skull.

Analyse : Le narrateur est marin. Il évoque la difficulté des hommes de la mer à marcher droit sur la terre ferme, surtout après l’ingestion d’un “déca” dans un bistro. (Il s’agit d’un déca… litre d’alcool fort). D’où l’idée de rythme (beat) plutôt primaire ( gross).Ce qui est particulièrement dur quand le temps se  gâte et qu’une fine pluie de merde du genre rosée à la con va tomber !

Il pense à sa belle et s’interroge… Comment va t-elle le recevoir vu qu’il est saoul comme une vache mystique ? Et, dans son désarroi, il la dévalorise, se disant qu’elle est trop maigre et que ces cuisses sont comme des crevettes ! On est loin du Cantique des Cantiques.

Puis il regrette cette pensée discourtoise. Ce qui lui permet de créer une métaphore hardie, assez originale, en comparant sa bien-aimée, prénommée Sheila, à une source. Forte image poétique s’il en fût !

Oui, il se sent très bête d’avoir critiqué sa belle, et lamentablement, il compare son prope  crâne, métaphore de son esprit  trop léger à celui d’une anguille, animal stupide, mais délicieux toutefois.