Bon, avant d'y aller, une petite andouillerie à la GMC! Ca détend, et c'est moins con que les vraies! N'oubliez pas que lui, Grotesque Mesquin Consternant, se prend au sérieux en écrivant des carabistouilles encore pus con que ce pastiche que je vous livre  céans:

L’équipollence infinie de l’immarcessible

Réfringente et fugace au cœur du non-séreux

Demande aux asyndètes un aspect tubéreux

Pour une résilience orgasmique et possible !

La réfringence obscure des rynchotes avinés

Inspire au rhapsode de foutrales pensées

Architectoniquement obsidional, il est

Orchiclaste à loisir, nom ce nom, ah: ça mais!

Car, et qu’on se le dise, la défragmentation

Naquit de l’elliptique marcescence globale !

C’est ainsi qu’un beau jour advint la logorhée

Abrutissante, abrupte  abêtie, a-mentale !

Encore une fois, je ne me permettrais pas de me moquer aisi d'un poète débutant ou maladroit! LA méchanceté, la prétention, l'outrecuidance de GMC sont bien autre chose! Et ceux qui ont subi ses agressions ignobles le savent! Il fallait lui mettre le nez dedans! Quand on insulte les autres, qu'on méprise leurs poèmes, on tâche d'être au moins au niveau! On peut voir les autres nunucheries grotesques et consternantes de GMC sur son blog! Et combien le critique injurieux, celui qui s'est même acharné sur des poètes débutants encore malhabiles, mais le dépassant déjà,  devrait élaguer la poutre qui s'enracine dans ses mirettes!