Atelier d'écriture. Avec des handicapés... Tant de choses dites. Tant de choses écrites.Je fais mon tavail.Je fais mon travail... Je suis un pro... Sauf que...

Tu rigoles,Orlando... tu crois mener un atelier d'écriture.Tu crois savoir.Tu crois comprendre. ET puis il y a ce mot: "handicapés", mentaux. MAis commode. Ben tiens...

ET puis ils parlent, ces "autres". Et puis j'ai l'air d'un con. Tous ces mots, ces choses précieuses m'arrivent en pleine gueule. Ce qu'ils disent est beau. Irrecevable dans notre monde. Et moi, je suis là.

JE viens d'apprendre tant de choses... Ai-je compris quelque chose? Ceux qui ne parlent pas m'ont parlé. Précieuses amitiés. PAroles, écritures. Tout l'amour du monde. Qu'est-ce que je fous l là?, J'écoute...

Handicapés... lourd... fatiguant... Où suis-je, moi; le surdoué clinique? JE n'aipas assez d'amour dans mon coeur. j'écoute. je remets en forme l'histoire  qu''ils racontent. Leurs mots.Leurs mots. Je remets en forme. Pourquoi?

Petits regards, mains tendues. Petits riens.sANs doute fais-je du bien. Et j'en prends plein la gueule.  Handicapés. Gens précieux. Je dirige... j'assume... Bah...

Sauf que je ne dirige rien, que je ne comprends rien! Handicapés... sourires. Mains tendues. JE croyais leur apporter quelque chose. Et ils me disent... quoi? Rien.. La vie... ce que je ne sais pas dire. Quest-ce que je fous là?  Nous racontons une histoire*. Atelier d'écriture. Je dirige...   Je sais faire. DEpuis le temps.. J'ASSUME.Sauf que, petit à petit,  je NE SAIS PLUS CE QUE JE CROIS. Vont-ils me donner une autre solitude? Handicapés... lourd. Font chier.

Attends.. qui a vu Orlando baisser les bras? J'ai toujours été droit, dans ma vie comme sur le ring. Et d'ailleurs, je n'ai pas baissé les bras... Et je continue, même là.. Mais la leçon de vie est trop forte, je ne suis pas de taille... Font chier, eux... Leur tendresse est pire qu'une violence... Elle est distante.rétive.J'ai l'air d'un con. Je suis con. Je croyais diiger. Handicapés. Lourd. tranquillement vrais.  Merde ,ça m'agace. ILs vont me faire retrouver quelque pureté oubliée. Font chier... Handicapés: ça rassure... MArre... tout l'amour du monde.Merde!

Je les aime... Ils me bousillent tout ce que je croyais, tout ce que je pensais savoir! ILs m'emmerdent profondément. Handicapés. Lourd.

Ben oui: je les aime. Qu'est-ce que je fous là? JE croyais apporter quelque chose .J'en ai pris plein la gueule. et je prends quelque chose comme une vraie de vraie leçon. ILs sont beaux,ils sont grands... ILs me disent... autre chose.

Handicapés. Lourd. J'ai vraiment l'air d'un con. Je suis comme humilié de n'avoir pas compris plus tôt ce que ces gens m'ont dit... Ces regards... cette beauté: petits riens, tendresse.. Handicapés.lourd. Personne ne croyait qu'ils pourraient écrire... Dire. Conter. C'est fait.

Je ne serai plus jamais le même.Quelque,chose s'est passé.Atelier d'écriture.. ateliers d'écriture.. grammaire, sourire... Ben tiens! Je pensais faire du bien.Ils m'ont fait du bien. Handicapés Lourd.

Bande d'emmerdeurs, je vous aime... Handicapés.lourds. Ateliers d'écriture.

Que ma joie demeure...

Et merde! Qu'est-ce que je fous là?

Tout l'amour du monde. J'ai vraiment l'air d'un con...

J'aime pas pleurer. Marre.Pourvu que ça dure. HAndicapés. Lourd. Fatigue. font chier.Je les aime...

JE ne serai jamais zen. Ca, au,moins, je peux en être fier.. Que ma joie demeure. que mon angoisse demeure. que ma détresse demeure, que mon désire demeure dans son inachèvement.. Que mon inquiétude demeure... Que ma bêtise demeure aussi! Je ne serai jamais zen: j'ai rencontré ces gens. Handicapés. Et je ne suis que moi.