+ de photos paris

Ca c'est passé il y a juste un an...

Eva MArtinet a tué son enfant "par amour"!!!!!!!!!!!!!!!

Dix ans de prison... Oserais-je dire: "seulement"? Imaginons un hommes ayant fait la même chose...

Qu'on me comprenne: rien quela tolérance  l'indulgence envers Eva MArtinet montre que les indignations vertueuses habituelles ne sont pas sincères... Parce que là, c'est horible, mais ils en crient pas à la mort, les gens qui ont l'habitude de le faire, ils ne parlent pas de d'imprescribilité des crimes envers les enfants ni de peine de mort, de perpétuité,,il ne font pas de pétition ignoble...

PAce que ce crime dérange plus. Parce que c'est pas un crime à la mode. PArce que l'assassin est une femme. Parce qu'on n'arrove pas à se regarder en admirant sa propre indignation nombriliste permettant de rejoindre le sautres loups en toute bonne  conscience!

Ah! si ç'avait été un beau crime bien cradingue, confortable, qu'on aurait été beaux! Indigné! Nobles! Vivement un bel assassinat bienmorbide, qu'on se sente vivre!

Il faut au public de bons crimes normés pour une indignation normée...

Ben non: on s'en fout...

Et je me méfie de tous ceux qui s'agitent trop quand l'actualité parle d'un crime: on voit que c'et du flan. Du dirigé. Du malhonnête...

Et je pense à cet enfant, aujourd'hui, annivesaire de sa mort. Sans frime. Sans même croire à ce que je dis sur la punition éventuelle.Sans rien. Le coeur à nu. Pauvre môme, il n'est même pas une "bonne victime" pour les media!

Alors je pense à lui...

Qui d'autre?

Quand même: Egalité pénale. Oui  pleurons l'enfant bafoué par cette justice trop "légère"! Lisez plutôt: il s'agit d'une affaire déjà oubliée... Un enfant mort...  Mais ça n'entre pas dans le cadre des "performances émotives"! En plus, une mère coupable... N'en parlons plus!

L'idéologie suffit à bafouer une enfant assassiné d'une manière ignoble par un être abject!

20 Minutes | édition du 14.06.06


Newsletter et PDF par mail   

Augmentez la taille du texte Diminuez la taille du texte

« Cady voulait un morceau de laine pour faire une cabane. Elle s'est assise entre mes genoux, a commencé à jouer avec la laine. Elle l'a mise autour de son cou en me disant : “Regarde ce joli collier”. Puis elle s'est tournée vers moi. » Eva Martinet, 30 ans, a raconté, hier, au premier jour de son procès devant la cour d'assises de Seine-Saint-Denis, comment elle a étranglé Cady, sa fille de 7 ans, le 10 octobre 2003, dans le parc de La Courneuve. Mains serrées sur sa chemise blanche, Eva Martinet, 30 ans, baisse les yeux, pleure doucement, et poursuit : « Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je me suis rendu compte que j'étais en train de serrer la laine. Je voulais arrêter, je n'arrivais pas. » C'est un promeneur qui découvrira la fillette, sous un taillis, en fin d'après-midi.

C'est tout: 10 ans de prison! Imaginons un homme faisant la même chose... Ce sexisme est lassant!

Egalité pénale!

La responsabilité n'a pas de sexe... L'indulgence habituelle envers les femmes criminelles ou délinquantes, c'est encore les prend'e pour des mineures, des irresponsables, c'est encore ne pas les respecter! Elles sont citoyennes et l'égalité passe aussi par là!

Pensons à cet enfant mort...