09 octobre 2006

Pourkwa ?

Téléphone à gratin de sonneries factices.  Plaisir boursouflé : café crème. Matin embusqué, jtedi, derrière les frimas. Des gens parlent de leur boulot. Pourtant, ils ne boivent pas encore. Le silence s’installe : quand faut y aller, faut pas mollir. Le silence ? Paf ! Jtankozpa, marapelpu. Pourkwa ? Morsure du café : acier chaud. Six œufs durs massacrés sur le zinc du comptoir. Les travailleurs demeurent terriblement désuets. Quelle faute payent-ils ? T’appelles ça la vie ? Pas le temps... [Lire la suite]
Posté par ruru à 00:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]