La france de Coluche, de Desproges, de Corneille a encore perdu... Celel des flics et des curés a gagné!

L'émotion sur commande, pareille à la "performance élmitive" des zamidézanimo montre tute sa bêtise... le foot, notre ennemi.
Ah oui, il nous manque,Coluche qui MEPRISAIT le foot, cet ennemi de la liberté, cette nuisance plitique... la foule trimphe, grasse, bête...

Vive Corneille, vive ce qui est profond, ce qui aime pur de vrai, ce qui ne gesticule pas.Vive ce qui déplaît à ceux qui s'ennuient, que ça emmerde, qui ne veulent pas "se prendre la te^tête".Résistance au foot! Création du délit de harcèlement médiatique!
Vive le rire! A bas la rigolade!

Coliche, tu nous manques! t tous ceux qui regadaient de haut la horde néfaste des footeux!

Et leur agressivité crasse est dangereuse... Méfiez-vous! Le foot est un signe de déséquilibre! Vous avez vu l'hystérie des commentateurs? Du public... Danger! Danger!

Le peuple n'est pas la foule!

Maintenant, écoutons-les vilipender els intellos! ET regardons-les de heut, de la façon de ceux qui préfèrent l'apppel dela perfection à la compilsion de performance! Regardons -les avec condescendance, avec la supériorité de l'amour, de ceux qui n'ont pas besoin de s'agitret pur être ému, regardons-les de cet air qui les rend ivres de rage! Et dangereux (en se protégeant, évidement: il peuvent tuer, tellement ils sont manipulés par leur propre autopersuasion d'émotivité!)

Le foot c'est la haine.. soyons heureux, c'est un devoir: sans compulsion, sans rage spectaculaire et se donnant en spectacle: profondément...

Et relisons Corneille, la vraie émotion, celle qui demande de "ne pas se faire chier", de s'ouvrir, d'aimer.. ET ce n'est pas donné à tous... Corneille a aussi démasqué les émotions de commande!

Coluche et Desproges! heureusement, ils n'ont pas vu ça!

L'hystérie malsaine va continuer... LEs mômes vont appre,ndre à fair commeles footeux, comme les chiens de PAvlov:

Déshumanisés! Comme les animaux fous et tueurs...

L'humanisme recule ... Rabelais, reviens!