Dans une vie déjà longue, je me demande sans cesse pourquoi ce qui m'arrive en général, et en colonel, n'est jamais habituel, voire normal... Rien ne se passe jamais comme ça se passe tout els jours pour tout le monde.Et ça a commencé dès mon premier jour, sinon avant, de la façon qui suit:

Je suis né en voyage. Un 6 Messidor! C’était à dix-huit heures. Voici comment la presse en a parlé:

Orlando entre en gare de Rome à… 15 minutes
Ce bébé de deux mois a déjà sa biographie. Sa maman, la comédienne Anita Patrick, le mit au monde le 25 Juin à bord du train Paris-Rome, un quart d'heure avant l’arrivée dans la Ville Éternelle. Déposé tout nu sur le quai ( en attendant une ambulance) il fut enveloppé dans une chemise d'homme, don d'un voyageur. A son baptême on dut encore le poser sur les dalles pour secourir le prêtre dont le surplis avait été enflammé par un cierge. Enfin, Orlando est venu à Paris pour faire la connaissance de son papa, le sculpteur de Rudder, et tourner dans le film de Le Chanois "Parti sans laisser d'adresse,” avec Danièle Delorme et Bernard Blier. Il n'y réussit qu à moitié, parce qu' il doit pleurer et cela ne lui plaît pas. Quant il y consent, on se hâte de lui présenter le micro.
(Paris-Presse l'Intransigeant, 22 Août 1950)

Je suis donc né le 24 Juin. Déjà, semble t-il, j n'aimais pas les curés! Voici un autre article, paru dans le n° 2907 de France Dimanche :

La plus belle histoire de France ( Roche) : elle devient vedette de cinéma.
Le charmant bébé que tient notre collaboratrice France Roche l’a empêchée d’écrire son article cette semaine. Ce n’est pas son fils, mais simplement son fils dans le film “Parti sans laisser d’adresse”. Il s’appelle Gilles de Rudder et est âgé de 1 mois et 8 jours. .C’est Jean-Paul Le Chanois qui tourne le film. C’est la deuxième fois qu’il fait appel à une collaboratrice de France Dimanche puisqu’il avait écrit les dialogues de “La belle que Voilà” avec Françoise Giroud (…)
Gilles de Rudder n’est pas seulement le plus jeune artiste dramatique de France. Il a été aussi le mois dernier le plus jeune pèlerin de l’année sainte.; Il n’était âgé que d’un quart d’heure lorsqu’il est arrivé à Rome. il était né dans l’express Paris-Rome. Sa mère Anita Patrick, n’a pu assister à ses débuts cinématographiques qui ont eu lieu dans la nuit du 1er au 2 août à Saint-Germain-des-Prés. Elle disait à la même heure des poèmes à La Roulotte, rue Pigalle. Elle devait le retrouver chez elle à six heures du matin. Il était rentré sous le bras de son père, Paul (sic) de Rudder, jeune sculpteur, après avoir gagné un cachet de 3200 francs pour sa nuit de tournage plus 800 francs de frais de repas ce qui représente quand même un nombre imposant de biberons (…) Au cours des semaines de tournage à venir, France Roche tiendra ses lecteurs au courant des progrès réalisés par Gilbert (sic) de Rudder dans l’art cinématographique ainsi que ses impression d’artiste.

Ma mère se nomme Anita Pacheco de Cespèdes, Anita Patrick était son pseudo au théâtre. C'est la petite fille du "Coronel" Luis de cespédès, El cubano, neveu du libérateur de Cuba, CArlos Manuel de Cespédès, granf dpère d'Alba, la romancière italienne (!), et qui guerroya glorieusement au Pérou. Mon père s’appelait Jean-Lucien. Il était peintre à l'époque et décorateur de théâtre..Dalièle Delorme m'a dit que ce fut une grosse rigolade pendant le tournage.Sauf pur moi: Il paraît qu'on me pinçait pour me faire pleurer quand c'était nécesaire pour le scénario .Ce film est un mélo : une jeune fille vient rechercher le père enfui de son bébé.Et Bernard Blier, chauffeur de taxi, lui vient en aide. Dans ce film, Louis de Funès (on le voit, assez vite, dans une scène) étaitt figurant. Mon père aussi.
Je me prénomme Orlando; c'est mon seul prénom. On ne sait d’où viennent ces erreurs dans France-Dimanche.

Voilà. Et encore, ça, ce n'est pas le plus bizarre... Ce n'est que le commencement d'une série d'événements ,dispartes, improbable, incroyables qui constituent mon existence! C'et distrayant, mais ça fatigue parfois...
J'ai commencé très fort! Macte animo! On continue!