Trop, c'est trop!!!! Que penser de ceci:

Une seconde affaire de pédophilie à Outreau sera jugée au printemps
LEMONDE.FR | 02.12.05 | 21h24 • Mis à jour le 02.12.05 | 21h29

ne seconde affaire de pédophilie à Outreau, dans le même quartier que la première affaire, sera jugée à Saint-Omer au printemps prochain, a-t-on appris, vendredi 2 décembre, auprès de la défense. Le procès de sept accusés, tous issus d'une même famille, et jugés pour des viols, corruptions et agressions sexuelles de mineurs de leur famille de 1994 à 2001, doit se tenir du 29 mars au 14 avril 2006 devant la cour d'assises du Pas-de-Calais, à Saint-Omer, a-t-on confirmé de source judiciaire.



Les avocats de la défense, qui sont les mêmes que ceux du premier procès d'Outreau, ont relevé de très nombreuses "similitudes" entre les deux affaires. "C'est la même brigade des mineurs de Boulogne-sur-Mer qui enquête, les mêmes experts qui entendent les enfants et les adultes, les mêmes intervenants sociaux qui font les signalements", a précisé l'avocat d'un des principaux accusés, Me Julien Delarue.

PEINES DE PRISON "POUR RIEN"

"Là aussi nous avons des innocents qui ont fait trois ans de prison, pour rien", a assuré l'avocat d'une accusée, Me Franck Berton. Les deux avocats ont notamment exprimé leurs doutes sur les faits au vu des expertises médicales, qui d'après eux ne mettraient pas en évidence les viols. Par ailleurs, l'un des enfants victimes, qui l'était également dans la première affaire d'Outreau, où il accusait l'abbé Dominique Wiel, s'est déjà rétracté.

Parmi les différences, on note le magistrat instructeur saisi de l'affaire : ce n'est pas Fabrice Burgaud, mais une autre juge de Boulogne-sur-Mer, Déborah Bohée. "La justice a été tentée, à un moment, de joindre les deux instructions dans le dossier du juge Fabrice Burgaud", a cependant relevé Me Delarue.

Dans ce dossier, Myriam Badaoui, ex-habitante de la Tour-du-Renard et principale accusatrice dans la première affaire d'Outreau pour laquelle elle a été condamnée à quinze ans de réclusion criminelle, est citée comme "témoin de moralité". Les accusés, dont la plupart ont été interpellés en décembre 2001, la même semaine que six accusés du premier procès (appelés au départ "les notables") finalement acquittés, comparaîtront libres. Le mandat de dépôt de six d'entre eux s'est achevé en septembre 2004, tandis que le septième était sous contrôle judiciaire.

Avec AFP

Ce deuxième procès est déjà pourri par le premier!!!! Comment juger sereinement?