Oignons, fifille et cinéma

Afin de réannoncer son intervention du 9 décembre, je vous reparle de mafille, je remets ici ce message, na! Elle est épatante, ma fille!

Il y a fort longtemps, nous faisions la cuisine, ma fille et moi. Elle devait avoir une dizaine d'années. Elle hachait des oignons tandis que je préparais je ne sais plus quoi. soudain, je l'entendis soudain proférer un chapelet d'horreurs, de mots pour le moins grossiers qui n'entraient pas dans son vocabulaire habituel.J'ignorais même qu'elle en connaissait autant.J'ai d'abord cru qu'elle maudissait les oignons qui la faisaient pleurer. Je lui fis la remarque nécessaire à propos son langage outrancier. Elle me répondit:

- Mais Papa, regarde la recette! Il y a écrit "hacher grossièrement"!

On peut retrouver Léonie de Rudder, avec quelques années de plus, à la cinémathèque, à PAris, le 9 décembre à 19h 30. Elle y présentera des films de Peter Weiss et parlera des "tabous visuels"...